"Les aéroports flamands ne peuvent soulager Zaventem"

La piste de l’aéroport d’Anvers est trop courte pour servir d’alternative à Brussels Airport. ©BELGAIMAGE

Pour Marcel Buelens, Anvers et Ostende ne peuvent être des solutions pour soulager Brussels Airport. Anvers a une piste trop courte et Ostende est trop éloigné. Il pilote les deux sites pour le compte du Français Egis.

Avancée par des responsables politiques comme une éventuelle piste pour réduire les activités de Brussels Airport et ainsi diminuer les nuisances pour les riverains, l’idée de délocaliser des vols de Zaventem vers des aéroports régionaux risque de buter sur certaines réalités. Marcel Buelens estime en tout cas que les aéroports d’Anvers et d’Ostende-Bruges ne peuvent servir d’alternative à la réduction d’activités à Brussels Airport. "Tout d’abord, ce ne sont pas les responsables politiques qui vont décider des sites où doivent opérer les compagnies aériennes. Celles-ci orientent leur développement principalement où se trouvent le marché et les insfrastructures. Ostende n’est pas une alternative à Bruxelles-National, car même s’il a une piste de 3.200 mètres, l’aéroport est à plus de 100 kilomètres de Bruxelles, il ne fait pas l’affaire des compagnies", nous a confié Marcel Buelens.

Administrateur-délégué de Brussels South Charleroi Airport (BSCA) de 2006 à 2009, Marcel Buelens pilote aujourd’hui Lem, filiale du groupe français Egis. C’est celui-ci qui a décroché le contrat de gestion des deux aéroports flamands. Il estime que les passagers des compagnies aériennes n’accepterons pas de parcourir plus de 100 km pour aller prendre leur vol à Ostende. Même raisonnement pour le trafic fret. La compagnie aérienne ANA n’a-t-elle pas délocalisé ses activités cargo d’Ostende vers Liège Airport pour des questions d’efficacité opérationnelle? Son départ devrait entraîner une perte de 30.000 tonnes à l’aéroport d’Ostende et des emplois.

Piste courte à Anvers

Anvers est, dans son cas, handicapé par les limites de son infrastructure. Sa piste est trop courte (1.500 m) pour accueillir de gros avions comme les Boeing 737 ou encore les Airbus A319 ou A320. "L’aéroport de Charleroi reste la seule alternative à Brussels Airport pour le trafic passager. Il n’y aura pas une autre plate-forme comme BSCA en Belgique", dit Marcel Buelens. Anvers a accueilli 137.015 passagers en 2013, en baisse de 2,19% par rapport à 2012 (140.139 passagers). Ostende a vu passer sur son tarmac 247.669 passagers en 2013, en hausse de 6,5% par rapport à 2012 (232.651 passagers). Le trafic cargo y a chuté de 12,57% à 46.485 tonnes en 2013 (53.166 tonnes en 2012).

Les dirigeants de BSCA et de Liège Airport ont déjà fait part de leur disponibilité à accueillir des vols de Brussels Airport. Mais le CEO de l’aéroport national, Arnaud Feist, a indiqué que cette option serait préjudiciable à tous les aéroports belges.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content