Les pilotes de Ryanair appelés à la grève vendredi

©CLODAGH KILCOYNE

Malgré la reconnaissance du syndicat Impact par la direction de Ryanair, les pilotes allemands sont appelés à la grève vendredi.

Le syndicat Vereinigung Cockpit a appelé à une grève vendredi des pilotes de Ryanair en Allemagne à quelques jours des fêtes de Noël, marquant le premier débrayage pour cette catégorie de personnel dans l'histoire de la compagnie trentenaire. A l'issue de négociations "sans résultats", le syndicat appelle "tous les pilotes de Ryanair en CDI à faire grève vendredi 22 décembre de 05H01 à 08H59", ce qui affectera "toutes les liaisons prévues dans les aéroports allemands sur cette période", a indiqué Cockpit dans un communiqué.

Ryanair avait pourtant reconnu formellement le syndicat irlandais Impact plus tôt dans la journée.

Une réunion entre les deux parties est prévue le 3 janvier prochain pour formaliser cette reconnaissance qualifiée d'"avancée" et de "bonne nouvelle pour les pilotes, les passagers et les actionnaires" par Impact, tandis que Ryanair dit avoir formulé de premières propositions sur les conditions de travail et les salaires.

Michael O'Leary, CEO de Ryanair, refusait jusqu'ici de reconnaître l'existence des syndicats. ©Kristof Vadino

Le dirigeant de Ryanair, Michael O'Leary, était jusqu'ici opposé à toute représentation syndicale. Début de la semaine, il avait fini par accepter la tenue d'une réunion avec les représentants du syndicat Impact à Dublin; et ce alors que les pilotes menaçaient de faire grève pendant la période des fêtes.

Coutumier de déclarations provocatrices, Michael O'Leary avait assuré que le tournant social pris par Ryanair "n'était pas une ruse, c'est sérieux" et que la reconnaissance des syndicats était "à bien des égards mon idée". Mais dans le même temps, il avait relevé que "si certains se montrent déraisonnables ou qu'un syndicat nous mène en bateau, on peut toujours déménager nos avions d'une base ou d'un pays."

Les pilotes de Ryanair menaçaient déjà de faire grève le 20 décembre dans plusieurs pays dont l'Irlande, l'Italie et l'Allemagne. Ils appelaient la direction à des négociations collectives pour améliorer les conditions de travail et la protection sociale.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content