Thomas Cook Airlines disparaît plus tôt que prévu du paysage aérien belge

Bernard Gustin, CEO de Brussels Airlines: "Croissance veut dire opportunités et évolutions". ©Photo News

Thomas Cook Airlines Belgium fera son dernier vol le 27 octobre. Ensuite, plus de 90% des clients de Thomas Cook voyageront avec Brussels Airlines, comme prévu dans leur partenariat.

"Thomas Cook/Neckermann voyage désormais avec Brussels Airlines", c'est ce qu'on peut lire sur le site belge de Thomas Cook. Depuis l'annonce de "partenariat" en mars dernier entre les deux compagnies, il fallait s'y attendre. Cet accord s'apparente plutôt à une absorption. Thomas Cook Airlines Belgium (TCAB) fera son dernier vol le 27 octobre (jusqu'ici, on parlait du mois de novembre). Dès le lendemain, 90% des clients de Thomas Cook/Neckermann voyageront avec Brussels Airlines.

• Pourquoi ce "partenariat" ressemble-t-il à une absorption?

Parmi les 200 travailleurs de TCAB, 160 membres d'équipage, pilotes et employés de cabine confondus, seront progressivement intégrés au personnel de Brussels Airlines. Leurs conditions de travail ne devraient pas changer. Les 40 employés au sol rejoindront la holding néerlandaise SHS Aviation. Deux avions Airbus A320 rejoindront quant à eux la flotte de la compagnie belge, faisant passer celle-ci de 31 à 33 appareils de ce type.

• Qu'est-ce qui change pour Brussels Airlines?

"La compagnie veut se positionner comme un acteur majeur dans le secteur du loisir et continuer sa croissance à un rythme plus élevé que si elle avait dû continuer à le faire seule"
Bernard Gustin
CEO de Brussels Airlines

Toutes les destinations reliées par TCAB ainsi que les vols concernés sont repris par Brussels Airlines. Il s'agit du "plus grand élargissement de l'offre de Brussels Airlines depuis ses 15 années d'existence" selon Bernard Gustin, CEO de la compagnie. En tout, 51 destinations dont 24 nouvelles seront proposées pour 2018. L'accent sera mis sur les îles Canaries avec de nouvelles liaisons et un renforcement de celles déjà existantes. Pareil pour le Cap-Vert et la Grèce. L'entreprise entend ainsi "se positionner comme un acteur majeur dans le secteur du loisir et continuer sa croissance à un rythme plus élevé que si elle avait dû continuer à le faire seule".

Le rapprochement et transfert d'actifs entre Brussels Airlines et Thomas Cook a reçu le feu vert des autorités de la concurrence la semaine dernière. Celle-ci a estimé que la concentration ne provoquait "pas de restriction significative de la concurrence sur les marchés concernés".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content