portrait

Wamos, acteur majeur du tourisme ibérique

Le tour opérateur espagnol Wamos reprend une partie des activités de Thomas Cook mises en faillite en Belgique, avec environ 200 salariés, soit un tiers de l'effectif.

Wamos Tours a été créé il y a cinquante ans sous l’appellation Pullmantur. L’an dernier, il a transporté 120.000 passagers de la péninsule ibérique à destination des Caraïbes et de l’Amérique Centrale et du Sud. Sa filiale Wamos Circuitos se concentre sur la clientèle sud-américaine et lui propose des voyages vers l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

Le groupe dispose aussi de filiales comme Nautalia Viajes (200 points de vente généralistes en Espagne), Top Antlico, plus implanté au Portugal ou Geo Star avec des sous-filiales spécialisées dans le tourisme religieux, les voyages culturels, de découverte, etc. Sa filiale Wamos Air est composée uniquement de long-courriers, dont le nombre varie selon les pages de son site.

Wamos Air dessert en propre Varadero (Cuba), Punta Cana (République Dominicaine) et Cancun (Mexique) au départ de Madrid.

Selon les informations les plus récentes, elle disposerait de sept Airbus A330-200 (plus deux A330-300 en commande) et de six Boeing 747-400 qui devraient être déclassés à partir de 2021. Wamos Air dessert en propre Varadero (Cuba), Punta Cana (République Dominicaine) et Cancun (Mexique) au départ de Madrid. Wamos Air assure aussi des vols ad hoc pour différentes compagnies comme Corsair, Air Caraïbes, Air Austral, Air France et d’autres.

Il faut noter que les avis des internautes quant au service et au confort Wamos en cas de remplacement d’un avion qui avait été prévu sont rarement laudatifs, euphémisme léger. Enfin, la compagnie travaille aussi pour Pullmantur Group et, en particulier, pour sa filiale Pullmantur Cruises un peu partout dans le monde, en fait pour rejoindre les bateaux de croisière de ses actionnaires. Pour bien comprendre, il faut savoir que Wamos Air est propriété à 81% de Springwater Capital et à 19% de Royal Carribean Cruises.

L’actionnaire principal de Wamos est un fond d’investissement, qui a toujours visé les investissements avec retours à long terme.

Lors de l’annonce en 2016 du rapprochement entre ces deux actionnaires, il avait été précisé que Royal Carribean vendrait à Springwater 51% de ses actions dans Pullmantur Cruise et Croisières de France (CDF). Cet accord faisait suite à celui, antérieur, des deux actionnaires dans les activités aériennes, d’agences et de tour-operating de Wamos. Tout ceci peut paraître un peu compliqué, mais explique néanmoins la couverture "touristique" du groupe Wamos.

Il est donc bien question d’agences de voyages, de tour-operating, de croisières, de compagnie aérienne et on en passe. Centrée sur le marché hispanique (avec le Portugal), Wamos passe désormais extra muros à la conquête de nouveaux marchés et il sera intéressant d’en découvrir la nouvelle stratégie. Cela dit, si les syndicats se réjouissent d’avoir trouvé un "opérationnel" pour la reprise, il n’en reste pas moins que l’actionnaire principal de Wamos est un fond d’investissement. Il faut lui laisser une caractéristique: il a toujours visé les investissements avec retours à long terme. Mais "retours" quand même!

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect