Wathelet: "En période électorale, le MR et le FDF sont frappés d'une amnésie ahurissante"

©Dieter Telemans

"Je serai heureux si le prochain Premier ministre est CD&V. Nous avons énormément de convergences socio-économiques", a déclaré Melchior Wathelet dans une interview accordée à L'Echo.

C’est clair: le secrétaire d’État à la Mobilité Melchior Wathelet veut prendre du champ par rapport à ce dossier des nuisances sonores qui empoisonne la campagne électorale de son parti.

Alors, bien dormi cette nuit? Le bruit des avions ne vous a pas trop dérangé?

À Verviers, ça va…

Voilà, c’est une des critiques entendues à votre sujet: vous êtes Liégeois donc, les nuisances sonores de Brussels Airport, forcément c’est un dossier qui ne vous affecte pas beaucoup…

Mais cela voudrait dire que tout ceux qui ont fait l’accord en 2008 et en 2010 l’ont pris par-dessus la jambe, que ceux qui l’ont confirmé dans l’accord de gouvernement l’ont aussi pris par-dessus la jambe. Je vais être honnête avec vous: aujourd’hui, ceux qui me reprochent le plus de choses sont les mêmes qui par le passé ont dit que ces accords étaient excellents! Je pense notamment au MR et au FDF. Quand on approche d’élections, il y a une sorte d’amnésie collective, une capacité à ne pas confirmer les engagements qu’on a pris qui est ahurissante.

Ne fallait-il simplement pas laisser la situation en l’état et ne pas toucher aux anciennes routes aériennes?

Le moratoire, ça veut dire qu’on dit aux communes de l’Est de Bruxelles, Crainhem, Wezembeek, les deux Woluwe, voilà, vous reprenez toutes les nuisances sonores et on demande aux avions d’y aller plein pot sur cette zone. Je rappelle que j’avais aussi énormément de plaintes de ces communes-là, mais aussi du Brabant wallon, par exemple, or ce n’est plus le cas. Qui m’a demandé de changer ce plan? Serge Kubla et Valérie De Bue — des libéraux, si je ne me trompe pas!

Vous ciblez sans cesse le MR et le FDF mais vous épargnez les socialistes dans ce dossier.

Mais parce que je ne les ai jamais vus plaider pour un moratoire ou un retour à la situation antérieure: ils assument les accords et ce que tout le monde considérait être la bonne solution. Je le dis: les socialistes ne sont pas incorrects. À un moment, si le MR veut absolument son moratoire sur les avions, qu’il assume qu’il veut que les avions reviennent sur le Brabant wallon, sur Crainhem, Wezembeek et les deux Woluwe. C’est tout.

Express

"Les nuisances sonores liées à l’aéroport de Bruxelles sont aujourd’hui équitablement réparties: si le MR veut revenir à la situation antérieure, qu’il assume, mais je suis ahuri par autant d’amnésie à l’approche des élections."  "Je ne critique pas le Parti socialiste, car ils assument les décisions qu’ils ont prises, ils sont corrects."  "Nous avons de nombreuses convergences sur le socio-économique avec le CD & V: un Premier ministre CD & V me conviendrait bien."

Les associations de riverains sont déchaînées contre le cdH à Bruxelles…

Aujourd’hui, on a une association "Pas Question" qui fait de son combat un combat politique en ciblant le cdH et surcolle les affiches cdH alors que c’est totalement interdit par la réglementation électorale! Voilà où on en est.

Politiquement, vous attendez-vous à ce que ce dossier ait un impact négatif pour le cdH?

Je constate que les sondages nous prédisent aujourd’hui de meilleurs scores qu’il y a deux mois.

Que dites-vous aujourd’hui aux Bruxellois qui n’étaient pas survolés et qui aujourd’hui le sont?

Je dis qu’il y avait des accords et que ceux-ci paraissaient justes jusqu’il y a quelques jours. Il n’était pas acceptable que toutes les nuisances soient concentrées seulement sur quelques-uns, il fallait éclater les nuisances et le fameux virage à gauche. Cela veut dire que certaines communes ont toujours plus de nuisances que d’autres, mais que les nuisances sont aujourd’hui plus équitablement partagées.

En quoi l’autorité de contrôle va-t-elle soulager les riverains affectés?

Cela permettra au moins une véritable transparence par rapport aux nuisances. Dans ce dossier, on entend quand même de nombreuses choses qui relèvent de l’aberration totale. Ça ne va pas tout solutionner mais au moins on saura de quoi on parle en toute transparence. On va aussi continuer à plaider pour allonger la durée de la nuit.

Mais les Flamands ne veulent pas ça!

C’est plus nuancé que cela, le Brabant flamand ne ferme plus la porte. Ensuite, sur le long terme, il faut penser à réduire l’activité. Soit en ayant moins de vols soit en réorganisant le trafic sur l’ensemble des aéroports du pays. On ne sait pas réduire les nuisances sans réduire l’activité.

Réduire l’activité de Brussels Airport, vous êtes pour?

J’ai noté que c’est ce que les Bruxellois demandaient. Il faut assumer cela. Je préférerais que cette activité reste en Belgique, c’est clair. Si je veux concilier moins de nuisances mais un maintien de l’activité en Belgique, je dois plaider pour la décentralisation vers les aéroports de Charleroi, Liège, Ostende et Anvers.

Vous vous rapprochez du PS puisque vous stigmatisez l’incorrection des libéraux?

Ni de l’un ni de l’autre. Les promesses électorales du Parti socialiste, leur distribution de repas chauds gratuits dans toutes les écoles, etc, c’est impayable. D’un autre côté, on a le MR qui propose une réforme fiscale pas crédible, qui s’est fait buser par la KUL et rebusé ensuite…

Le MR dit que la KUL n’a pas compris les chiffres qu’ils avaient soumis!

Je vais donner un conseil aux libéraux: ils ont déjà piqué mon slogan de campagne, peut-être seraient-ils avisés de nous piquer notre réforme fiscale, au moins là ils ont une chance d’être crédibles. Quand on voit comment PS et N-VA se renforcent l’un l’autre, en se tapant mutuellement dessus, le PS qui prétend que le meilleur rempart contre les nationalistes flamands c’est eux, cela devient franchement ridicule…

"Pour être enfin crédible, le MR ferait bien de reprendre la réforme fiscale du cdH."
Melchior Wathelet

Pourquoi? C’est le cdH, le meilleur rempart contre la N-VA?

Oui, parce que nous on se met autour d’une table et on fait avancer les choses.

La N-VA n’a jamais été aussi haute dans les sondages: 35% en Flandre. En quoi êtes-vous un rempart?

Tant qu’on ne vient pas avec des solutions alternatives pour faire avancer le pays, ça ne va pas. Il faut sortir des logiques de confrontation sinon on n’y arrivera pas. Il faut venir avec un programme crédible, c’est la seule manière de faire reculer les extrêmes et d’arrêter de vendre du rêve. Tous les maux en Belgique, ce n’est pas non plus le PS wallon. La campagne se limite à une dualisation et ça donne moins d’espace à un parti comme le nôtre, crédible et objectif. Un parti qui tient ses engagements, que ce soit sur l’enseignement, la formation…

Vous dites que la qualité de l’enseignement francophone est excellente et que c’est grâce au cdH?

Si elle était excellente, on ne continuerait pas à essayer de la faire évoluer.

Le décret inscription par exemple, on va revenir dessus si vous restez au gouvernement après le 25 mai?

On l’a dit, on veut le faire évoluer. La solution à un problème n’est pas chaque fois de revenir à la situation antérieure. La solution ici, c’est la création de places supplémentaires. C’est cela une solution structurelle. Idem pour le survol de Bruxelles, on doit penser à l’avenir.

En Wallonie, on a l’impression qu’on a le choix entre un socialiste et un socialiste comme ministre-président. Est-ce bien sain pour le débat démocratique, et le cdH n’a-t-il pas de candidat ministre-président?

Benoît Lutgen est très populaire en Wallonie, loin devant le deuxième candidat socialiste. On est la voie du consensus, la troisième voie et je crois que Benoît Lutgen ferait cela admirablement bien, tout comme Joëlle Milquet le ferait bien à Bruxelles. Mais il faut rester réaliste, le cdH ne sera pas le premier parti en Wallonie après le 25 mai. C’est vrai que chez les libéraux, c’est beaucoup moins clair, on ne sait pas qui fait quoi, si c’est Willy Borsus ou Charles Michel qui est candidat ministre-président wallon. Nous, on demande simplement d’être jugés sur les promesses tenues.

Est-ce que cdH et CD & V doivent former l’ossature centriste du prochain gouvernement fédéral?

Mais c’est indispensable si la Belgique veut avancer! On verra après les élections, mais quand je vois le programme socio-économique du CD & V, y compris sur la réforme fiscale, sans nécessairement se parler on arrive à des résultats qui sont finalement assez proches.

Le cdH est-il prêt à aller dans un gouvernement fédéral sans le Parti socialiste?

Le cdH est prêt à aller dans un gouvernement qui réalisera son programme. Ce sera à l’électeur de choisir, on n’a absolument aucune exclusive.

Avec la N-VA, c’est que ce parti n’a toujours pas dit qu’il ne voulait pas de réforme de l’État. Je vais être franc avec vous: les cinq ans à venir, ils sont cruciaux, on devra faire plus que tenir le pays en l’état, les défis sont gigantesques, il faut donner de nouvelles perspectives.

Pour donner ces nouvelles perspectives, vous préférez un Premier ministre socialiste francophone ou un centriste flamand?

Je pourrai évidemment vivre très heureux avec un Premier ministre CD & V. Il est clair que le programme socio-économique du CD & V, avec l’accent mis sur le soutien aux familles, avec une réforme fiscale intelligente, chiffrée et crédible, est compatible avec le nôtre. Il n’y a pas de taxation des loyers ni d’impôt sur les grands fortunes. Maintenant, si le CD & V dit que pour suivre la N-VA, il faut une nouvelle réforme de l’État, pour nous ce sera non. Mais socio-économiquement, il y a énormément de synergies avec le CD & V, oui.

[Suivez Martin Buxant sur Twitter en cliquant ici]

[Suivez Philippe Lawson sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content