A quand le retour des 737 MAX dans les airs? Mystère!

©REUTERS

L'agence fédérale américaine de l'aviation retrouvait jeudi ses homologue mondiaux pour faire le point sur l'enquête du système antidécrochage de Boeing. Aucune date n'a été fixée pour la reprise des vols des 737 MAX au bout de huit heures de discussions pourtant qualifiées de constructives.

La réunion était programmée depuis quelque temps et était de la plus haute importance. L'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) invitait ses homologues mondiaux de l'aviation civile afin de faire le point sur l'enquête du système antidécrochage de Boeing qui a mené au crash de deux avions de type 737 MAX.

Huit heures de discussions et au final, rien! Les Boeing 737 MAX sont toujours cloués au sol et aucune date n'a été fixée pour leur retour dans les airs. On avait précédemment évoqué la mi-août. Certaines sources parlent désormais de fin juin, du moins aux États-Unis. Mais rien d'officiel.

"Le seul calendrier est de s'assurer que l'avion est sûr avant de voler", a déclaré Dan Elwell, chef intérimaire de la FAA. Il insiste toutefois sur le fait que cette réunion n'avait pas comme objectif de fixer un délai, mais bien de veiller à la sécurité. De plus, le redécollage des avions restera une décision propre à chaque régulateur. Certains d'entre eux semblent déjà vouloir aller moins vite que la FAA et procéder à des examens supplémentaires.

En attendant la mise à jour

Juste avant la réunion, Dan Elwell avait indiqué que le constructeur aéronautique n'avait toujours pas soumis la mise à jour de son logiciel. Boeing avait pourtant annoncé la semaine dernière qu'il était prêt. Il explique aujourd'hui être confronté à des questions additionnelles de la FAA. Critiquée pour la carence de ses contrôles préalables, celle-ci tente maintenant de prouver son indépendance par rapport à Boeing...

On s'oriente vers un retour en service qui risque de s'étaler dans le temps.
Michel Merluzeau
Air Insight Research

La mise à jour de ce logiciel est indispensable pour permettre à la FAA d'effectuer des vols tests et s'assurer du bon fonctionnement du système antidécrochage. Une fois cette étape réalisée, il faudra encore adapter les logiciels de tous les avions cloués au sol depuis la mi-mars et former les pilotes.

La question de la formation se pose encore aussi. Les pilotes seront-ils ainsi formés en simulateurs ou via une tablette? La FAA pourrait ne pas exiger de formation en simulateur avant la remise en service des appareils, mais elle pourrait veiller à ce que cela se fasse via les entraînements habituels des pilotes qui ont lieu tous les six mois. 

À quand donc?

"Cela prend beaucoup plus de temps qu'anticipé, peut-être veulent-ils s'assurer qu'ils font bien les choses", a relevé Richard Aboulafia, expert au cabinet américain de consultance Teal Group. "Il y a beaucoup de choses en jeu, notamment la première impression des régulateurs mondiaux en examinant le correctif."

Pour Michel Merluzeau, "on s'oriente vers un retour en service qui risque de s'étaler dans le temps". Selon cet expert chez Air Insight Research, on peut imaginer une levée de l'interdiction aux États-Unis vers la fin de l'été et dans "plusieurs mois" ailleurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect