Publicité

Air Belgium va arrêter ses vols vers la Chine

©BELGA

Faute de fiabilité de son tour-opérateur chinois, qui avait déjà fait faux bond à Liège, le conseil d’administration de la compagnie Air Belgium a décidé d’arrêter les frais.

Les vols d’Air Belgium sur Hong Kong vont être supprimés à brève échéance, du 1er octobre au 30 mars. Visiblement, le tour-opérateur chinois UTour ne remplit pas ses obligations et les avions ne sont pas assez remplis pour assurer la rentabilité de l’opération. La modicité des tarifs proposés en Chine (1.600 euros pour dix jours en Europe) paraît être l'un des éléments à prendre en compte.

Si bien que c’est le conseil d’administration qui a imposé au CEO Niki Terzakis d’arrêter les frais et de se concentrer sur des activités plus rentables, en attendant de trouver éventuellement un autre T-O, de modifier le conseil d’administration à cet effet (en virant le représentant de UTour) et d’envisager de nouvelles liaisons vers la Chine à l’été, c’est-à-dire pour la fin du mois de mars.

Cela dit, dégager du cash en assurant du wet-lease n’est pas chose aisée. Il faut reconnaître que, jusqu’ici, Air Belgium a plutôt bien réussi dans ce secteur en assurant des vols pour le compte d’Air France sur le Gabon ou, en ce mois de septembre encore, pour le compte de British Airways sur l’Egypte. Mais de là à faire remonter la trésorerie quand certains évoquent des pertes de l’ordre de 1 million d’euros par mois, il y a de la marge. Même si, comme il se dit à Toulouse, Airbus n’est pas trop regardant sur les retards de payement des quatre A340 hérités de Finnair.

Le moins qu’on puisse dire est qu’Air Belgium subit quelques ratés au décollage. Espérons que son recul actuel lui permettra de mieux s’envoler.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés