Airbus et Bombardier s'allient dans les avions moyen-courrier

©AFP

Airbus engage un spectaculaire rapprochement commercial avec Bombardier. L'avionneur européen a pris une part majoritaire du programme d'avions moyen-courrier du Canadien, le CSeries. Le bras de fer avec Boeing s'intensifie.

Airbus va prendre une participation majoritaire dans le programme d'avions de ligne CSeries de Bombardier .

• Stratégie. L'accord, qui ne devrait entraîner aucun coût pour Airbus, permettra selon Bombardier de renforcer les ventes et de placer le groupe en position stratégique dans la dispute commerciale potentiellement onéreuse en cours avec l'avionneur américain Boeing.

Le président exécutif d'Airbus, Tom Enders, précise que l'avionneur européen a proposé d'assembler certains des avions monocouloirs CSeries dans son usine de l'Alabama, pour les commandes de compagnies américaines. Cette ligne de production américaine va permettre de soustraire les avions de 110 à 130 sièges à de possibles droits de douane américains de 300%.

"Réaliser cet accord a une grande valeur stratégique" (Alain Bellemare, directeur exécutif de Bombardier)

©REUTERS

Airbus estime que cet appareil de 100 à 150 sièges est fortement complémentaire avec son portefeuille existant de monocouloirs, davantage tourné vers des capacités plus importantes de 150 à 240 places.

• Le deal. Une fois la transaction conclue, Airbus disposera d'une participation de 50,01% dans le programme CSeries Aircraft Limited Partnership (CSALP). Avec l'entrée effective d'Airbus, Bombardier et la province du Québec conserveront respectivement une participation d'environ 31% et 19% dans le programme CSeries. L'accord donne à Airbus le droit d'acquérir à l'avenir 100 millions d'actions Bombardier de classe B.

La réaction de Boeing. Boeing a dénoncé par le biais d'un porte-parole "un accord contestable entre deux concurrents subventionnés par l'Etat" en vue de contourner la récente décision du département du Commerce américain. Le département a annoncé ce mois-ci une nouvelle hausse des droits de douane sur ces avions de Bombardier, portés à près de 300%, Boeing accusant le constructeur canadien de bénéficier de subventions indues et d'avoir bradé les appareils.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n