Publicité

Bernard Delvaux quitte la Sonaca pour rejoindre le groupe Etex

Passé par bpost, Proximus et McKinsey, Bernard Delvaux a débuté sa carrière dans l'industrie lourde, chez Delloye Matthieu (Cockerill).

Arrivé en 2008 à la direction de la Sonaca, Bernard Delvaux a profondément transformé l'équipementier carolo. Il quittera son poste le 1er septembre pour rejoindre le géant belge des matériaux de construction Etex.

Bernard Delvaux va bientôt quitter la direction de la société aéronautique Sonaca. L’annonce a été faite par le groupe wallon ce mardi, dans la foulée d'un conseil d'administration. Sa fonction de CEO sera reprise au 1er septembre par Yves Delatte, actuellement directeur commercial de l'entreprise, mais également président de Sonaca Aircraft, la filiale du groupe qui produit un petit avion d'écolage et de loisirs. Ce dernier est entré dans la société en 2012.

Un groupe familial de poids

Bernard Delvaux n'a pas souhaité préciser où il compte poursuivre sa carrière, mais à bonne source, on nous indique qu'il deviendra CEO du groupe familial belge Etex, actif dans les matériaux de construction. Dirigé jusqu'à présent par Paul Van Oyen, Etex pèse un poids certain dans l'industrie: 13.000 emplois, près de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, une centaine d'usines dans une quarantaine de pays. Un mastodonte, mais plutôt discret.

Au siège d'Etex, on ne confirme ni n'infirme l'information. "Paul Van Oyen terminera à la fin 2021 son mandat de CEO", nous dit-on. "On communiquera en temps et en heure sur ce qu'il arrivera ensuite, mais on en réservera la primeur à notre personnel et à ses représentants." Paul van Oyen aura exercé cette fonction durant sept ans - et il aura oeuvré durant 31 ans au sein d'Etex. Il semble ressortir de ces déclarations que Van Oyen restera en place jusqu'à fin décembre; peut-être la période d'ici là sera-t-elle mise à profit pour assurer une transition en douceur avec son successeur Bernard Delvaux. On avait vu cela l'an dernier chez bpost, quand le CEO partant Koen Van Gerven avait écolé durant deux mois son successeur Jean-Paul van Avermaet.

Détenu par la Région wallonne

Bernard Delvaux était arrivé à la tête de l’équipementier carolo en octobre 2008, succédant à Christian Jacquemin. L’entreprise, détenue par la Région wallonne, était alors en difficulté. Bernard Delvaux laisse derrière lui un groupe qu’il a profondément transformé, avec l’aide de l’ancien président, Pierre Sonveaux.

Une belle expansion

En 2017, la Sonaca a plus que doublé de taille en rachetant l’américain LMI Aerospace pour 405,5 millions d'euros, ce qui lui a ouvert les portes du marché américain et permis de travailler avec le géant aéronautique Boeing.

La Sonaca travaille avec la plupart des grands noms de l’aéronautique (Airbus, Boeing, Bombardier, Embraer…).

Avant cela, la Sonaca avait créé une filiale en Chine (Sinelson Aero), une autre en Roumanie (Sonaca Transilvania), ainsi qu’une filiale (Sonaca Aircraft) dédiée à la fabrication d’un petit avion de tourisme et d’écolage, le Sonaca 200. Elle dispose aussi de sites au Brésil et au Canada, plus anciens.

L’entreprise, dont le siège est à Gosselies -où travaillent 1500 personnes- est devenue le spécialiste mondial des bords d’attaque (slats) et des volets mobiles (flaps). Elle collabore avec la plupart des grands noms de l’aéronautique (Airbus, Boeing, Bombardier, Embraer…). Elle a également des activités dans le spatial et la défense.

Une année difficile

À cause de la crise du Boeing 737 MAX et, surtout, de la pandémie de coronavirus, la Sonaca a vu son chiffre d’affaires global reculer de 50% en 2020, pour s’établir à 430 millions d’euros environ. La société a pu néanmoins limiter la casse financièrement et est arrivée à une situation à peu près neutre en termes d’ebitda.

Avant d’être CEO de la Sonaca, Bernard Delvaux était en charge de la division courrier de bpost et avait exercé des fonctions opérationnelles de premier plan chez Belgacom et chez McKinsey.

En Belgique, elle a eu recours au chômage économique pour près de la moitié des effectifs. Mais dans ses usines à l'étranger, elle a dû procéder à des licenciements massifs, de l'ordre de 1.500 personnes sur un total de 3.000 pour ses implantations aux USA, au Brésil, au Mexique, au Canada et en Roumanie. Plusieurs fermetures définitives de sites ont également eu lieu, dont celui de Chine.

Héritière de la société britannique Avions Fairey, l'entreprise a connu beaucoup de hauts et de bas liés aux cycles aéronautiques, depuis qu'elle s'est distanciée très largement des programmes militaires qui constituaient son coeur de métier initial.

Un CV bien étoffé

Avant d’être CEO de la Sonaca, Bernard Delvaux, sérésien d’origine, était en charge de la division  courrier de bpost et avait exercé des fonctions opérationnelles de premier plan chez Belgacom (1998-2003), et chez McKinsey (1994-1998) avec des missions chez Belgacom, VW et l'Union Minière.

Ingénieur civil (ULiège) et titulaire d'un MBA (Insead, Fontainebleau), il a débuté sa carrière professionnelle dans l'industrie lourde chez Delloye Matthieu (Cockerill) dès 1989.

Les trois entreprises de BeLightning commencent à produire des éléments du F-35

La co-entreprise BeLightning, composée d'Asco Industries, de Sabca et de Sonaca Group, a officiellement démarré ses activités de fabrication d'empennages horizontaux et de composants connexes pour l'avion de combat de 5e génération de Lockheed Martin, le F-35 Lightning II, ont annoncé mardi les partenaires industriels. L'objectif du projet est de construire un minimum de 400 empennages horizontaux (en jargon des "Horizontal Tail Planes", HTP), représentant environ 400 millions de dollars de revenus estimés et la création de 200 opportunités d'emploi direct à temps plein pour la production de ces pièces pour les trois entreprises, ont précisé BeLightning et Lockheed Martin. Ce travail se fera en coordination avec LM, le fabricant du F-35, et le groupe britannique BAE Systems, qui détient le contrat de production des empennages horizontaux du F-35. Le gouvernement fédéral a pour sa part décidé début avril de transférer 135 millions d'euros de crédits de la Défense pour financer l'aide à l'investissement aux trois entreprises appelées à produire les HTP.

Le résumé

  • Bernard Delvaux va bientôt quitter la direction de la société aéronautique Sonaca.
  • Arrivé en 2008 à la direction de l'entreprise, il a profondément transformé l'équipementier carolo, qui est aujourd'hui un groupe international.
  • Il sera remplacé par Yves Delatte, actuel directeur commercial de la société et président de Sonaca Aircraft.
  • Bernard Delvaux va rejoindre le géant des matériaux de construction Etex.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés