analyse

Boeing et Airbus rêvent de taxis volants et d'hybrides

©REUTERS

Est-on à l’aube d’une nouvelle révolution majeure dans le transport aérien? Accusés de ne plus lancer de nouveaux programmes d’avions de ligne, Boeing et Airbus explorent désormais des voies qui étaient considérées jusqu’ici comme trop risquées: les avions autonomes, les taxis volants ou les avions électriques.

L'évolution de la stratégie d'Airbus et de Boeing s’explique par les avancées récentes dans les véhicules électriques et les systèmes de conduite autonome, ainsi que dans les moteurs électriques légers et les cellules composites en carbone.

Le constructeur aéronautique américain a procédé récemment à une série d’acquisitions stratégiques dont la dernière en date, annoncée jeudi, concerne la société américaine Aurora Flight Sciences. Basée à Manassas (Virginie), cette entreprise de 500 personnes est un spécialiste des systèmes autonomes. Depuis sa création en 1989, elle a déjà développé une vingtaine de véhicules aériens pilotés à distance. Aurora a également collaboré avec la Darpa, l’agence de recherche et développement de l’armée américaine, lors d’un test de simulation mettant en scène un robot qui a réussi à faire atterrir sans intervention humaine un B737.

Zunum Aero s’est engagé à commercialiser le premier avion hybride électrique à partir de 2022.

Séléctionné par Uber

Aurora devrait permettre au géant aéronautique US de réaliser ses ambitions aussi bien dans les avions pouvant voler seuls que dans les drones. Mais elle dispose également d’une expérience dans la motorisation électrique. Associée au groupe industriel Honeywell et au motoriste Rolls-Royce, Aurora est en train de fabriquer un avion électrique hybride pour le Pentagone. Une version civile dérivée est également en cours de développement. Elle a été sélectionnée par Uber pour son réseau Uber Elevate, lequel vise à proposer du transport inter et extra-urbain à grande vitesse.

La filiale de capital-risque de Boeing soutient par ailleurs Zunum Aero, une jeune pousse qui a créé la surprise cette semaine en s’engageant à commercialiser le premier avion hybride électrique à partir de 2022.

Le prototype de Zunum Aero

Cet appareil pourra transporter 12 passagers et est destiné aux liaisons courtes. Il sera doté d’un générateur essence et de deux batteries électriques d’une autonomie de près de 1.130 km. Elles seront identiques à celles utilisées par Tesla pour ses voitures électriques.

Volant à une altitude très réduite (700 m), l’appareil sera censé réduire considérablement le bruit et les émissions de CO2 et faire gagner du temps aux voyageurs car il ne décollera que des petits aéroports, ce qui permettrait d’éviter les longues files d’attente à la sécurité ou les longs trajets vers les aéroports, a expliqué Matt Knapp, cofondateur et chef ingénieur en aéronautique de la start-up basée à Kirkland, dans l’Etat de Washington.

Un autre modèle, plus large, conçu pour transporter jusqu’à 50 passagers, est prévu pour la fin de la prochaine décennie. Ces deux modèles seraient ensuite améliorés pour parvenir à parcourir une distance d’environ 1.609 km.

Zunum Aero, qui est soutenue également par la compagnie JetBlue Airways, vise surtout le marché des avions régionaux jugé encore trop onéreux pour beaucoup d’hommes d’affaires et de compagnies aériennes.

Le multicoptère d'Airbus

Nombre d’autres entreprises, notamment le grand rival de Boeing, Airbus, travaillent également sur des voitures autonomes volantes propulsées par un moteur électrique et destinées à des trajets intra-urbains. Le constructeur européen, qui semble en avance sur Boeing dans ce domaine, a dévoilé trois programmes de véhicules volants urbains ces dernières années: Vahana, CityAirbus et Pop.Up. Ces trois projets ont quitté le stade de la planche à dessin et devraient voler d’ici un an ou deux.

©airbus

Les équipes d’Airbus Helicopters viennent ainsi de procéder à un essai du système de propulsion électrique du futur CityAirbus, un "multicoptère" doté de quatre hélices carénées. L’objectif est de pouvoir transporter quatre passagers à une vitesse de 120 km/h sur une distance de 50 km.

Airbus a par contre abandonné il y a quelques mois son avion tout-électrique "E-Fan", qui avait pourtant hissé le constructeur européen au rang de pionnier de l’aviation électrique. Airbus avait alors indiqué vouloir se concentrer sur ses nouveaux projets de taxis volants et sur le développement d’un avion régional hybride de 90 places, mais à l’horizon 2050.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés