Publicité

Boeing pourrait encore réduire sa production de 737 Max

Boeing a déjà acté une charge de 3,6 milliards de dollars pour couvrir les coûts supplémentaires liés à la baisse des volumes de production de son 737 MAX. ©REUTERS

L'annonce pourrait être faite ce lundi: suite au report du retour dans les airs des 737 Max à une date non précisée, Boeing pourrait une nouvelle fois réduire sa cadence de production. À ce jour 42 appareils sont produits par mois.

Cloué au sol depuis la mi-mars, le Boeing 737 Max continue d'être produit, mais à cadence réduite. Les volumes de production pourraient toutefois encore être revus à la baisse. Selon le Wall Street Journal, une annonce pourrait être faite en ce sens ce lundi.

Après le crash des appareils de la Ethiopian Airlines, qui a fait 157 morts, et de la Lion Air, qui avait tué 189 personnes, la cadence de production des 737 Max était déjà passée de 52 à 42 appareils par mois. Un retour à une production de 57 appareils par mois était anticipé pour la fin 2020.

400
avions
En cas de prolongation de l'interdiction de vol jusqu'à la fin de cette année, le nombre de 737 MAX stockés par Boeing pourrait atteindre 400 avions, ce qui représenterait 20 milliards de dollars à la valeur de marché des appareils.

Mais à ce jour, le constructeur n'a toujours aucune précision sur le moment où ses appareils pourront retrouver les airs. American Airlines a déjà reporté au printemps 2020 la reprise de ses vols sur Boeing 737 Max. Qantas, qui lance les super long-courriers, vient de changer son fusil d'épaule et a opté pour des appareils d'Airbus pour opérer ces liaisons.

Un responsable de la FAA, l'autorité américaine du secteur de l'aviation, a indiqué qu'un retour dans les airs n'était pas programmé d'ici la fin de l'année. 

Une facture qui grimpe

Une nouvelle réduction de la production ferait gonfler les coûts du constructeur: les dépenses fixes seraient en effet réparties entre moins d'avions, lit-on dans le Wall Street Journal. À terme, Boeing pourrait être dans l'obligation de supprimer des emplois. Mais c'est surtout le secteur aérien mondial qui serait touché avec ses quelque 800 avions privés d'envol.

42
appareils
La cadence de production des 737 Max est déjà passée de 52 à 42 appareils par mois.

Boeing a déjà acté une charge de 3,6 milliards de dollars pour couvrir les coûts de production supplémentaires. Il a provisionné 6,1 milliards de dollars pour indemniser ses clients.

Depuis l'arrêt des vols des 737 Max, Boeing n'a eu de cesse de relever le montant de la facture. En octobre dernier, le groupe estimait la facture totale à plus de 9 milliards de dollars. Certains ajoutaient toutefois qu'en cas de prolongation de l'interdiction de vol jusqu'à la fin de cette année, le nombre de 737 MAX stockés par Boeing pourrait atteindre 400 avions, ce qui représenterait 20 milliards de dollars à la valeur de marché des appareils. 

Vers une réduction significative

Dimanche, la direction du constructeur n'avait encore arrêté aucune décision. Une consultation du conseil d'administration devrait être opérée avant toute annonce officielle. Néanmoins, la semaine dernière, Boeing avait déjà signalé aux responsables des autorités américaines de l'aviation qu'il prévoyait de faire une annonce liée à sa production cette semaine. Les observateurs s'attendent donc à ce que le groupe communique une réduction significative de la production du MAX. 

Dans le secteur, l'européen Airbus profite des déboires de Boeing. Il décroche donc la palme pour les super long-courriers de Qantas, mais son A321 XLR, dévoilé en juin au salon du Bourget, semble avoir séduit. United Airlines s'est déjà portée acquéreuse de 50 appareils pour remplacer ses Boeing.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés