Boeing ravit à Airbus sa place de leader mondial

©REUTERS

Le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé jeudi avoir livré un nombre record de 601 avions commerciaux en 2012, où il a augmenté ses cadences de production, et avoir enregistré la deuxième meilleure année de son histoire en termes de commandes. Boeing devrait ainsi ravir la première place du marché mondial au détriment d'Airbus.

Randy Tinseth, vice-président du marketing pour la branche d'aviation civile de Boeing, a attribué cette bonne performance au fait que le groupe a été capable de "procéder à une série d'augmentations de cadences de production", avec au total une production en hausse de 23% sur un an.

"Ce n'est pas seulement une réussite pour nous mais aussi pour nos fournisseurs", a-t-il ajouté lors d'un entretien à l'AFP.

Enfin, le succès du 737 MAX, version remotorisée du monocouloir best-seller de Boeing, a contribué à dynamiser les livraisons comme les commandes.

Les livraisons de Boeing ont progressé de 26% sur un an, "battant le record établi en 1999", par rapport à 2011 où Boeing avait fait état de seulement 477 appareils livrés, souligne le groupe dans un communiqué.

L'américain devrait aussi avoir dépassé l'avionneur européen Airbus, dont le PDG Fabrice Brégier avait indiqué mi-décembre tabler sur des livraisons "autour de 580 appareils" pour 2012.

Boeing a reçu au total l'an dernier 1.203 commandes nettes, ce qui fait de 2012 "la deuxième meilleure année dans son histoire", et termine 2012 avec un carnet de commandes s'élevant à 4.373 appareils, "le plus important depuis la création de l'entreprise".

Les performances de 2012 ont de nouveau été soutenues par le moyen-courrier 737, qui est l'appareil le plus vendu au monde et a fêté sa 10.000e commande cette année.

Pour sa part, Airbus, filiale d'EADS , devrait avoir enregistré un total d'environ 900 commandes d'avions en 2012 et avoir dépassé son objectif annuel de 580 livraisons après un mois de décembre record, montrent des chiffres de l'industrie aéronautique analysés par Reuters.

Toutefois, le récent bond des commandes et des livraisons d'Airbus ne devrait pas empêcher son rival américain Boeing de lui ravir la place de numéro un mondial des constructeurs aéronautiques qu'il occupait depuis dix ans.

Les deux avionneurs sont engagés dans une compétition féroce pour contrôler le marché mondial de la construction aéronautique évalué à quelque 100 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés