Boeing recommande de clouer ses 737 MAX au sol pour "rassurer le public"

©AFP

Alors que la polémique qui entoure son avion 737 MAX ne cesse d'enfler, Boeing a pris une décision radicale ce mercredi soir: il recommande de clouer au sol son avion décrié, et ce, partout dans le monde.

Le crash d'un Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines près d'Addis Abeba dimanche, quatre mois après un accident similaire d'un appareil de Lion Air en Indonésie, a conduit Boeing à prendre une décision radicale ce mercredi soir. Le constructeur américain recommande en effet de clouer ses 737 MAX au sol dans le monde entier. Cette décision, prise alors que la polémique autour de cet avion ne cesse de grandir de jour en jour, a été communiquée dans la foulée de la décision américaine d'interdire son espace aérien aux vols des avions de la gamme.

L'agence américaine de l'aviation (FAA) a indiqué qu'elle ordonnait de clouer au sol "provisoirement" les Boeing 737 MAX volant aux Etats-Unis en raison de nouvelles données satellitaires "collectées et analysées". L'interdiction de vol "sera maintenue le temps de plus amples investigations, incluant l'examen des informations contenues" dans les deux boîtes noires de l'appareil enregistrant d'une part, les paramètres de vol et d'autre part, les conversations et sons dans le cockpit jusqu'au moment de l'accident.

Des sites de voyage s'adaptent

Plusieurs sites internet de voyages ont commencé à s'adapter aux inquiétudes des consommateurs et à l'immobilisation des 737 MAX de Boeing en modifiant leurs conditions de vente et en proposant de nouveaux filtres permettant de choisir son vol en fonction du type d'avion.

Kayak.com a ainsi modifié cette semaine ses critères de recherche en donnant la possibilité à l'internaute d'exclure certains types d'appareils.

CWT, une société non cotée spécialisée dans les voyages d'affaires, a déclaré que certains de ses clients cherchaient à savoir s'il était possible de ne pas voyager pour le moment à bord d'un Boeing 737 MAX 8. "Cela pourrait potentiellement déboucher sur une réduction du choix des voyageurs en termes de vols et une hausse des tarifs aériens selon les liaisons", a déclaré un porte-parole de CWT.

Ces boîtes noires ont été retrouvées lundi et ont été envoyées en Allemagne pour y être analysées. Toutefois, le bureau d'enquête sur les accidents aéronautique n'a pas les moyens techniques de les examiner en raison "d'un nouveau software que nous ne pouvons pas lire", explique l'organisme allemand.

Avec cette décision, les Etats-Unis succèdent à l'Union européenne et plusieurs autres pays qui avaient déjà fermé leur espace aérien à ce modèle d'avion. De nombreuses compagnies aériennes avaient par ailleurs décidé de clouer au sol cet appareil ou d'autres de la même gamme - TUI a par exemple décidé de maintenir ses 15 Boeing 737 MAX 8 au sol, dont ses quatre belges -, bien que Boeing avait alors affirmé n'avoir "aucune raison de donner de nouvelles directives aux opérateurs" aériens.

L'action Boeing sous pression

Dans la foulée de la décision américaine, Boeing a indiqué avoir une "confiance totale" dans le 737 MAX mais a dit aussi "soutenir" la décision de le clouer au sol. Le constructeur de l'avion a décidé "par excès de prudence et pour rassurer le public" de recommander d'immobiliser temporairement les 371 appareils de type 737 MAX dans le monde.

L'action Boeing a immédiatement effacé les gains engrangés en cours de séance à l'annonce de l'immobilisation des appareils aux Etats-Unis. En toute fin de séance, le titre est parvenu à retourner en territoire positif, gagnant au final 0,46% à 377,14 dollars, après avoir cédé 13% depuis lundi

Les pays qui interdisent leur espace aérien

  • Les pays de l'UE 
  • Les Etats-Unis
  • Le Canada
  • L'Ukraine
  • L'Egypte
  • La Turquie
  • Le Vietnam
  • L'Australie
  • La Nouvelle-Zélande
  • Singapour
  • Les Emirats arabes unis
  • Le Koweït
  • La Thaïlande
  • Hong Kong
  • Le Liban
  • Le Kazakhstan
  • La Malaisie

Les pays qui suspendent les vols

  • La Chine
  • L'Inde
  • L'Indonésie
  • La Corée du Sud
  • La Mongolie
  • Oman

Les compagnies qui immobilisent leurs avions

  • Ethiopian Airlines, à la suite de l'accident subi par un de ses avions dimanche, a cloué au sol toute sa flotte de Boeing 737 MAX jusqu'à nouvel ordre. La compagnie éthiopienne dispose de quatre appareils et a passé commande de 29 autres.
  • Tuifly (Allemagne et Grande-Bretagne, 15 avions), flyDubai (Emirats arabes unis, 13), Gol (Brésil, 7), Aeromexico (Mexique, 6), LOT (Pologne, 5), Aerolineas Argentinas (Argentine, 5), Icelandair (Islande, 3), Comair (Afrique du Sud, 1) et Cayman Airways (Iles Caïmans, 2) ont immobilisé leurs Boeing 737 MAX 8. De leur côté, Norwegian Air Shuttle (Norvège, 18 avions) et Turkish Airlines (Turquie, 12 avions) ont cloué au sol tous leurs Boeing 737 MAX.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect