Boeing table sur une facture d'un milliard pour le problème de ses 737 MAX

©EPA

L'avionneur américain, dont les appareils 737 MAX sont cloués au sol depuis le crash de l'appareil d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts, suspend ses prévisions.

L'immobilisation des 737 MAX fait mal à Boeing. L'avionneur américain a ainsi suspendu ses prévisions pour l'ensemble de l'année. Il avait pourtant annoncé de nouvelles prévisions une fois la vue plus claire sur les problèmes de l'avion. Il n'en sera donc rien.

Au contraire, Boeing établit la facture de ses avions cloués au sol depuis le crash en mars dernier de l'appareil d'Ethiopian Airlines qui avait fait 157 morts. Il estime à un milliard de dollars (894 millions d'euros) ses coûts liés à cette immobilisation.

Il avait déjà annoncé une production mensuelle revue à la baisse: 42 au lieu de 52 appareils. Fini aussi les opérations de rachats d'actions.

Le groupe de Chicago termine son exercice du premier trimestre avec un chiffre d'affaires et un flux de trésorerie nettement inférieurs aux prévisions. En cause principalement, l'arrêt des livraisons de 737 MAX.

→ Son flux de trésorerie opérationnel au premier trimestre a reculé à 2,79 milliards de dollars, sous les 2,82 milliards du consensus des analystes. Le constructeur aéronautique a également dit avoir passé dans des comptes du premier trimestre des charges liées à la mise à jour de son système MCAS, ajoutant qu'il avait fait des progrès vers la certification de cette mise à jour.

→ Le chiffre d'affaires a, lui, reculé de 2% à 22,92 milliards de dollars, là encore sous le consensus, qui le donnait à 22,98 milliards.

→ Le bénéfice hors exceptionnels ressort à 1,99 milliard, soit 3,16 dollars par action, contre 2,51 milliards (3,64 dollars/action) il y a un an.

Le titre du groupe s'est retourné à la hausse et gagnait 1,5% dans les échanges d'avant-Bourse à Wall Street.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect