Brussels Airlines espère une fumée blanche de l'État cette semaine

Dieter Vranckx a indiqué que les discussions entre Lufthansa et la Belgique avaient repris cette semaine. ©BELGA

Le CEO de Brussels Airlines espère que "l’on pourra faire preuve de flexibilité de part et d’autre de la table pour aboutir cette semaine " à une aide d'État.

Dieter Vranckx, le CEO de Brussels Airlines espère que les discussions entre Lufthansa et l'État belge pourront aboutir cette semaine, a-t-il indiqué en Commission mobilité de la Chambre ce mardi. Interrogé sur cette aide d'État par les députés, Vranckx a rappelé que c'est la maison-mère qui négociait avec la Belgique, pas Brussels Airlines.

"Notre cash n’est pas infini. Avec les frais généraux, ce n’est pas une question de mois, mais de semaines avant de nous retrouver à court."
Dieter Vranckx
CEO de Brussels Airlines

Il a indiqué que les négociations avaient été en pause en attendant que l'aide allemande à Lufthansa aboutisse. "Les négociations reprennent cette semaine. Nous espérons que l’on pourra faire preuve de flexibilité de part et d’autre de la table pour aboutir", a-t-il répondu aux députés. "Notre cash n’est pas infini. Avec les frais généraux, ce n’est pas une question de mois, mais de semaines avant de nous retrouver à court, voilà pourquoi il est important de trouver un accord."

Le patron a indiqué que Brussels Airlines ne serait qu'à 40 à 50% de son activité normale en hiver et que le rétablissement total de l’aéroport de Zaventem à des capacités maximums ne serait que pour 2023, alors que Brussels Airlines ne table que sur un niveau d'activité de 80% en avril 2021. Le CEO a donc demandé aux députés une prolongation du chômage technique.

Il a confirmé que, sur les 1.000 départs prévus chez Brussels Airlines, il avait bon espoir de limiter les licenciements secs à 300-350 à la fin de la phase de consultations.

"Lufthansa a déjà indiqué qu’elle était disposée à continuer à investir dans Brussels Airlines et à y injecter du capital. Elle croit dans notre réorganisation", a-t-il assuré aux politiques.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés