Brussels Airlines se débarrasse de ses Sukhoi russes

©BELGA

Victimes de pannes régulières, les quatre Superjets 100 du constructeur russe Sukhoi vont être remplacés, chez Brussels Airlines, par des avions de type CRJ-900 du constructeur canadien Bombardier.

L’an dernier, Brussels Airlines a signé avec la compagnie aérienne irlandaise CityJet un contrat de leasing portant sur quatre Superjets 100 du constructeur russe Sukhoi. Les appareils assuraient les liaisons vers des destinations régionales comme Nantes ou Birmingham.

Le Superjet, qui peut transporter près de 100 passagers, est un projet prestigieux pour l’avionneur russe Sukhoi, créé à la fin des années 30 par Pavel Sukhoi. Le premier vol commercial de cet avion a eu lieu en 2011, mais l’appareil a connu de nombreux déboires. Fin 2016, les autorités aéronautiques russes ont conseillé aux compagnies aériennes de maintenir provisoirement au sol leurs Superjets Sukhoi SSJ-100, après qu’une fatigue du métal a été décelée sur un avion d’ Aeroflot.

Sukhoi est une filiale du consortium aéronautique russe OAK, une entreprise étatique qui comprend plusieurs constructeurs d’avions, dont Tupolev.

Mais cet été, ces tout nouveaux appareils n’ont pas tenu leurs promesses et sont tombés régulièrement en panne. Les retards se sont accumulés et Brussels Airlines a dû annuler de nombreux vols. De tels contretemps étant susceptibles de mettre en danger la rentabilité de Brussels Airlines, la CEO Christina Foerster avait déjà indiqué qu’elle souhaitait se débarrasser de ces appareils dans les plus brefs délais.

Adjudication en cours

Promesse tenue. Fin octobre, Brussels Airlines et CityJet ont conclu un accord sur le remplacement des quatre Sukhoi par des appareils de type CRJ-900 du constructeur canadien Bombardier. C’est ce que l’on peut découvrir sur le site professionnel Travel Magazine. L’information a été confirmée par Brussels Airlines.

Nous restons convaincus de la qualité des Sukhoi, mais il est difficile de travailler avec ces avions qui font leurs maladies de jeunesse.
Kim Daenen
porte-parole chez Brussels Airlines

Le premier CRJ-900 assure la liaison avec Nantes depuis ce 1er novembre. Les trois autres Sukhoi disparaîtront progressivement de la flotte de Brussels Airlines. Le 1er mars, tous les Sukhoi devraient avoir disparu, avec l’entrée en vigueur du nouveau contrat qui succédera à l’accord signé avec CityJet. Une adjudication est en cours.

Les Sukhoi devaient remplacer une partie des anciens Avros. Brussels Airlines a en effet cessé d’utiliser ces petits avions parce qu’elle souhaitait simplifier sa flotte et se limiter à des Airbus moyen et long-courrier. Les Avros devaient être remplacés par des Airbus ou des avions en leasing.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content