"C'est le retour de l'esclavagisme" à Brussels Airport, dénonce la CSC

Depuis la faillite de Swissport, Aviapartner et Alyzia gèrent la manutention à Brussels Airport. ©BELGA

Le syndicat CSC- ACV Transcom demande aux entreprises de manutention de Brussels Airport de respecter les normes salariales et les garanties de travail.

Le syndicat CSC-ACV Transcom met en garde contre la menace de nouveaux troubles sociaux à l'aéroport de Bruxelles, si les deux entreprises de manutention, Aviapartner et Alyzia remplaçant temporairement Swissport en faillite, ne changent pas de cap.

Le copinage chez Alyzia

Le syndicat pointe l'embauche d'anciens managers de Swissport chez Alyzia. "Pourtant, tout le monde sait que les relations sociales au sein de Swissport (…) ne se passaient pas bien. Une absence totale de respect pour le personnel était la norme. Cette mentalité s'infiltre aussi chez Alyzia."

"Pourtant, tout le monde sait que les relations sociales au sein de Swissport (…) ne se passaient pas bien."
CSC Transcom


Il avance que ces engagements via Randstad se sont effectués sur base de copinage et non sur la compétence, avec des contrats à minima.

Des prix gonflés, des conditions rabotées

La situation n'est guère mieux chez Aviapartner, selon Kurt Callaerts (CSC). Profitant de la faillite de Swissport, la société gonflerait ses prix et profiterait pour limer "drastiquement" les conditions du personnel. Les employés ne pourraient par exemple plus choisir s'ils prestent ou non des heures supplémentaires pour les vols tardifs.

"On peut parler du retour d'un esclavage moderne."
Kurt Callaerts
Responsable général CSC- ACV

"On peut parler du retour d'un esclavage moderne", résume Kurt Callaerts. "Quand les activités reviendront à un niveau pré-Covid, cela sera néfaste pour les conditions sociales". Il s'attend à voir la pression monter et demande donc le respect des normes salariales et des garanties de travail. Les ministres compétents sont priés de dégager des "solutions solides gagnant-gagnant pour l'aéroport, les compagnies aériennes, le personnel et les passagers".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés