Charleroi Airport bat le record de clients

©BELGA

Au vu des derniers chiffres, Brussels South Charleroi Airport pourrait atteindre les 7 millions de passagers cette année. Soit le double de sa capacité d’accueil. La société a voté pour l’extension du terminal, mais Save, le partenaire privé, s’y oppose.

Le développement de son principal client Ryanair à l’aéroport de Bruxelles-National ne semble pas ralentir le développement de Brussels South Charleroi Airport (BSCA). Selon nos informations, le conseil d’administration de BSCA, la société gestionnaire de l’aéroport du même nom, a fait jeudi dernier le bilan de l’activité. De janvier à septembre 2015, l’aéroport carolo a accueilli environ 5,32 millions de voyageurs, soit une progression de 9% par rapport à la même période en 2014 (+ 7% par rapport au budget). En intégrant les derniers chiffres d’octobre, Charleroi Airport a accueilli 5,97 millions de voyageurs.

5,97 millions
Charleroi Airport a accueilli 5,32 millions de voyageurs à fin septembre. En intégrant les chiffres d’octobre, il arrive à 5,97 millions.

Les dirigeants assurent que l’aéroport s’apprête à battre le record de passagers atteint en 2013, année au terme de laquelle il a comptabilisé 6,78 millions de voyageurs. Au regard de ces chiffres, BSCA soutient que l’aéroport devrait frôler les 7 millions d’usagers cette année, soit l’équivalent de deux fois la capacité de son terminal.

Le conseil d’administration a donné le feu vert à la direction de la société pour entamer les discussions avec les banques en vue du financement des travaux d’extension du terminal. Ce fait n’a cependant pas été obtenu à l’unanimité.

Vote négatif de Save

Les actionnaires privés, en l’occurrence l’italien Save et l’ex-Holding Communal (les liquidateurs), regroupés au sein de la société Belgian Airports, ont voté contre le projet. "C’est le problème d’équilibre permanent entre le fait d’être un partenaire industriel qui participe au développement de l’aéroport et un opérateur financier qui est obnubilé par un gain sonnant et trébuchant. C’est un regret de Save qui fait preuve d’une frilosité par rapport à cet investissement", confie Laurent Lévêque (PS), président du CA. 

À l'étroit

Il est d’autant plus déçu par l’attitude du partenaire italien que l’extension du terminal vise à doter l’aéroport de l’infrastructure nécessaire pour accueillir de nouvelles compagnies aériennes. La plateforme est déjà l’étroit dans ses murs. "Les chiffres de 2015 sont très positifs. L’extension du terminal nous permettra de désengorger les plages horaires du matin et du soir et d’ainsi développer de nouvelles destinations. Sans la réalisation de ce projet, on va régresser et perdre de la crédibilité auprès de nos partenaires actuels et ceux que nous voulons attirer", défend-il.

Un investissement de 15 millions

L’extension représente un investissement de 15 millions d’euros dont la moitié à réaliser sur fonds propres et le reste, par financement bancaire. La capacité du terminal passera de 36.000 à 42.000m². L’aéroport compte 33 comptoirs de checking (25 actuellement) et 19 portes d’embarquement (13 actuellement). La salle de réception des bagages disposera de 5 tapis roulants (3 actuellement). "L’objectif est de démarrer les travaux en juin 2016 et d’être prêt pour la saison 2017. Nous pourrons accueillir 1,5 million de passagers supplémentaires", conclut Laurent Lévêque.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés