Comment rapatrier les 600.000 touristes de Thomas Cook?

©REUTERS

La faillite de Thomas Cook implique une vaste opération de rapatriement de plusieurs centaines de milliers de touristes dans le monde entier. La Grande-Bretagne s'organise.

La faillite de Thomas Cook va entraîner le rapatriement de ses quelque 600.000 clients en vacances dans le monde. C'est du jamais vu. Pas moins de 10.000 vacanciers belges sont concernés par cette faillite historique. 

Opération Matterhorn

©AFP

Les autorités britanniques vont devoir organiser le retour de 150.000 de leurs ressortissants. C'est deux fois plus que lors de la faillite de la compagnie aérienne Monarch, il y a deux ans. Elles ont activé un plan d'urgence baptisé "Opération Matterhorn", du nom d'une campagne de bombardement américaine lors de la deuxième guerre mondiale.

En collaboration avec l'autorité britannique de l'aviation civile, le gouvernement a loué une douzaine de charters pour assurer cette opération de rapatriement qualifiée de la plus importante menée en temps de paix. Peu importe où ils se trouvent dans le monde, tous les voyageurs clients de Thomas Cook possédant un billet d'avion retour vers la Grande-Bretagne au cours des deux semaines prochaines seront rapatriés sans frais, selon une communication du Secrétaire britannique aux Transports, Grant Shapps.

Les vols affrétés par le gouvernement et l'autorité de l'aviation civile débutent ce lundi. Les hôtels où séjournent des clients de Thomas Cook sont aussi contactés pour leur garantir que les coûts de leur hébergement seront couverts par le gouvernement, via un fonds de garantie.  

Une facture de 112 millions d'euros

©AFP

La tâche est "énorme" selon le secrétaire Shapps. "La faillite de Thomas Cook est une triste nouvelle pour les employés et les vacanciers. Le gouvernement et l'autorité de l'aviation civile travaillent sans relâche pour aider ces gens", a-t-il ajouté. Il précise que des avions sont sollicités par ses services partout dans le monde, jusqu'en Malaisie, et que des centaines de personnes sont déployées dans les centrales d'appel et les aéroports. 

La facture de l'opération "Matterhorn" devrait s'élever à 112 millions d'euros pour les contribuables britanniques, selon l'estimation du gouvernement.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité