Publicité

Conseil d'entreprise extraordinaire chez Brussels Airlines ce mardi

Le personnel navigant en saura plus sur son avenir ce mardi. ©BELGA

Un plan d'avenir va être présenté au personnel ce mardi chez Brussels Airlines. Il sera normalement accompagné du lancement d'une procédure Renault.

Un conseil d’entreprise (CE) extraordinaire a été convoqué pour ce mardi 9h chez Brussels Airlines. Il est très probable que le management de Brussels Airlines en profitera pour ouvrir la procédure de loi Renault. Outre une mise à jour sur la crise du corona et ses conséquences pour l’entreprise, la convocation comporte en effet un point sur le plan d’action destiné à assurer la continuité des activités.

"On n'a pas encore de vue sur ce financement du gouvernement belge ni de Lufthansa et ils veulent déjà commencer à négocier."
Anita Van Hoof
Setca

L'ordre du jour "concerne le business plan et ce que ça va donner pour le personnel", confirme Anita Van Hoof du syndicat socialiste Setca. Les travailleurs sont déboussolés dans la mesure où il n'y a pas encore d'accord pour un sauvetage de Lufthansa en Allemagne ou une aide d'État pour Brussels Airlines en Belgique.

"On ne va pas donner notre accord sur un plan social tant qu’on ne sait pas quels seront les financements. Ça ne sert à rien d’en discuter. On est étonné de leur façon de faire", insiste-t-on au Setca.

"J’ai peur que l’on utilise les syndicats dans cette négociation entre le gouvernement belge et Lufthansa."
Didier Lebbe
Secrétaire permanent CNE

"Avant, la direction nous disait qu’il fallait d’abord renflouer la compagnie avant de négocier un plan social. Et voilà que tout change en un jour. On nous dit que l’on va d’abord parler du plan social avant d’avoir un accord sur l’aide d’État. J’ai peur que l’on utilise les syndicats dans cette négociation entre le gouvernement belge et Lufthansa", dit Didier Lebbe permanent du syndicat chrétien CNE. 

L'enjeu: la poursuite des activités

Lors de ce CE extraordinaire, Brussels Airlines va présenter son plan visant à assurer son avenir, concède seulement sa porte-parole Kim Daenen. Le thème de la réunion est "analyse et proposition d'un plan d'action pour la poursuite des activités".

Une communication à la presse est prévue dans la foulée. Et au personnel également à 18h, via webcast, d'après le syndicat libéral ACLVB/CGSLB. "On s'attend à recevoir plus de détails sur l'avenir de l'entreprise pour la période allant jusqu'en 2023", confie Filip Lemberechts, secrétaire permanent du syndicat libéral. "Je pense que l'exercice Reboot (le plan de transformation lancé avant la crise du coronavirus visant à devenir structurellement rentable d'ici 2022, NDLR) va être accéléré.

Il ne concernait jusqu'à présent que le personnel au sol. L'annonce de mardi devrait viser également le personnel navigant. Étienne Davignon, le président qui a récemment dû passer le relais à Jan Smets chez Brussels Airlines nous indiquait que la taille de Brussels Airlines devrait vraisemblablement baisser de 25%.

Ryanair retrouvera doucement les airs en juillet 

La compagnie aérienne Ryanair annonce la reprise de 40% de ses vols à partir de juillet et la mise en place de mesures sanitaires comme le port de masques et des prises de température pour les voyageurs et le personnel de bord.

Le transporteur irlandais à bas coût prévoit d'assurer 1.000 vols par jour vers 90% des destinations desservies avant la crise sanitaire, à condition, notamment, que les gouvernements aient levé d'ici là les restrictions sur les vols intra-européens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés