Des doutes autour du 737 MAX 8, l'action Boeing attaquée

©REUTERS

L'action Boeing a perdu jusqu'à 13,49% en séance à Wall Street. Au lendemain du second crash en quelques mois d'un de ses appareils, des questions surgissent sur la sécurité du 737 MAX 8.

Double coup dur pour le constructeur Boeing . Au lendemain du crash de l'appareil de l'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts, l'action est sanctionnée. Sur le terrain, plusieurs pays - dont la Chine et l'Indonésie - ont décidé de clouer les 737 MAX 8 au sol, tout comme la compagine Ethiopian Airlines, et ce jusqu'à nouvel ordre. "Même si nous ne connaissons pas encore les causes du crash, nous avons décidé d'immobiliser la flotte en question par mesure de sécurité", écrit la compagnie sur Twitter.

TUI fait payer ses clients qui ne veulent pas voler en Boeing 737 MAX 8

Le tour opérateur TUI compte dans sa flotte 15 Boeing 737 MAX 8, dont 4 sont utilisés en Belgique. "En attendant les résultats de l'enquête, TUI continuera d'utiliser ses appareils qui n'ont jamais posé problèmes", indique un porte-parole.

Quant aux clients qui ne souhaitent plus voler à bord de ces appareils, TUI leur permet d'annuler ou de modifier leur réservation. Ces opérations se solderont toutefois par des frais supplémentaires. 

C'est la seconde fois en quelques mois qu'un Boeing 737 MAX 8 s'écrase quelques minutes après son décollage: fin octobre, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air qui s'était abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes. La sécurité de cet avion est désormais remise en question.

"Comme pour Lion Air, l'accident se passe très peu de temps après le décollage et les pilotes ont émis des messages pour dire qu'ils étaient en difficulté puis il y a eu perte de l'avion. Il est difficile de dire que cela ne ressemble pas au premier accident", concède un expert aéronautique, qui a requis l'anonymat.

Boîtes noires retrouvées

Les deux boîtes noires avec les communications entre pilotes (Cockpit voice recorder) et l'ensemble des données de vol (Digital flight data) sont désormais dans les mains des enquêteurs. La compagnie a en effet indiqué avoir retrouvé les deux boîtes.

Ce nouvel accident est un coup dur pour Boeing dont la famille des moyen-courriers MAX est la version remotorisée du 737, best-seller de tous les temps avec plus de 10.000 exemplaires produits. "Le MAX est un programme essentiel pour Boeing pour la prochaine décennie. Il représente 64% de la production totale du constructeur jusqu'en 2032 et il a des marges opérationnelles significatives", explique Michel Merluzeau, directeur de Aerospace & Defence market Analysis. 

Boeing a été sanctionné en Bourse, le titre a chuté de plus de 12% à l'ouverture de Wall Street et il a terminé la séance sur un repli de 5,33%. Selon l'expert aéronautique, l'importance de cet avion est telle pour Boeing que si des corrections techniques devaient être faites, il les fera.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés