Dieter Vranckx en pole position pour reprendre la direction de Brussels Airlines

©RV DOC

Christina Foerster part pour Lufthansa, la maison mère de Brussels Airlines. Selon le président de Brussels Airlines, le numéro 2 Dieter Vranckx devrait être nommé CEO dans la semaine.

Changement au sommet de la compagnie aérienne allemande Lufthansa... et, par ricochet, à celui de Brussels Airlines. La responsable des ressources humaines du groupe Bettina Volkens quitte l'entreprise allemande à la fin de l'année, laissant vacant son siège au comité de direction de Lufthansa. Christina Foerster, l'actuelle CEO de Brussels Airlines, qui prendra sa place au comité de direction. À partir du 1er janvier, Christina Foerster prendra en charge la direction du département Customer & Corporate au sein de la compagnie allemande. Quant au département HR & Legal, il sera dirigé par Michael Niggemann, l'actuel CFO de Swiss International Airlines.

Christina Foerster quitte Brussels Airlines pour la maison mère Lufthansa. ©Jonas Lampens

Christina Foerster quitte ainsi la compagnie belge qu'elle dirige depuis le mois d'avril 2018 et cela peu de temps après avoir lancé le plan stratégique "Reboot" qui doit notamment répondre aux objectifs de marge bénéficiaire fixés par la maison mère Lufthansa. Et alors que Brussels Airlines est en pleines négociations avec les syndicats sur le plan de diminution de coûts de la société.

"Quand le numéro 1 s'en va, il y a un numéro 2"

"Je suis persuadé que la nomination de Christina Foerster renforcera encore les liens et les synergies entre les deux compagnies", a réagi Étienne Davignon, le président de Brussels Airlines. Il a expliqué à L'Echo que l'annonce ne l'avait pas pris de court.

Un conseil d’administration devrait avoir lieu dans la semaine chez Brussels Airlines. Il devrait y être décidé que c'est le numéro 2 de la société Dieter Vranckx qui accédera à la fonction de CEO de Brussels Airlines. "Ce sera une candidature interne et quand le numéro 1 s'en va, il y a un numéro 2", nous glisse le président.

Au moment du licenciement de Bernard Gustin, beaucoup de Belges avaient regretté que Brussels Airlines ne soit plus dirigée par un compatriote. La nomination d’un Belge à la tête de Brussels Airlines "n’est pas pour me déplaire", nous répond encore Étienne Davignon

Le départ de Christina Foerster "ne change rien à notre plan Reboot et à notre stratégie. Notre objectif de marge EBIT de 8% en 2022 n’est pas seulement porté par la CEO, mais par toutes les équipes", insistait pour sa part Wencke Lemmes, porte-parole de Brussels Airlines, en matinée.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect