Étienne Davignon place Jan Smets dans le cockpit de Brussels Airlines

©Photo News

L'ex-gouverneur de la BNB, Jan Smets, va faire son entrée au conseil d'administration de la compagnie aérienne. A terme, il devrait le coprésider en lieu et place d'Étienne Davignon.

Fin décembre, Jan Smets (68 ans) oeuvrait encore comme gouverneur de la Banque nationale de Belgique. Désormais à la retraite, il deviendra le nouveau représentant belge de Brussels Airlines. La nomination de Smets au poste d’administrateur belge doit être approuvée ce mois-ci, nous indique le coprésident de la compagnie aérienne, Étienne Davignon.

Dans un premier temps, Smets remplacera un autre Belge, Emmanuel van Innis (ex-Engie). Mais à court terme, l’ancien haut financier prendra la place d'Etienne Davignon (86 ans). "Jan Smets est la figure parfaite pour souligner le caractère belge de la société et justifier sa position de coprésident", explique ce dernier qui souhaite se retirer de son poste fin de cette année.  

Un gros défi

Selon Etienne Davignon, l’intention est que Smets devienne coprésident à sa place, aux côtés de Thorsten Dirks, patron de Eurowings, la filiale low-cost de Lufthansa. Le Belge aura fort à faire et succédera ainsi à un monument dont l'histoire est étroitement liée à celle de la compagnie belge.

©Photo News

C'est en effet Étienne Davignon, qui en 2002 avec son comparse Maurice Lippens, avait tenté de sauver la Sabena du naufrage en créant une nouvelle compagnie aérienne nationale. Il avait, dans la foulée, pris la présidence de SN Air Holding. Il était resté à bord quand, en 2008, l'Allemand Lufthansa avait acquis 45% de la compagnie entre-temps rebaptisée Brussels Airlines. Fin 2016, la compagnie belge tombait à 100% dans les mains allemandes.

Un ancrage belge

Depuis l’absorption de Brussels Airlines dans Eurowings et le renvoi de l’ancien CEO, Bernard Gustin, les relations se sont tendues avec la maison-mère. Une relation qui, côté belge, reposera désormais sur les seules épaules de Jan Smets. Il devra tenter de maintenir coûte que coûte l'ancrage belge de Brussels Airlines.

Ancienne figure du CD&V, Jan Smets est vu comme l'homme du compromis avec un important réseau politique. Il pourra donc sans problème reprendre le rôle joué chez Lufthansa par Étienne Davignon de lobbyiste en chef. 

Cela étant, Smets n'a pas l'air aussi jovial et son carnet d'adresses n'est pas aussi fourni que celui de son prédécesseur. Il ne pourra pas ouvrir autant de portes que ce soit dans le monde politique, industriel ou auprès de la noblesse.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect