nécrologie

Georges Gutelman était le créateur des compagnies TEA, EBA, City Bird...

Il avait été à l’origine de la compagnie TEA (Trans European Airways), puis, avec Victor Hasson de EBA (EuroBelgian Airlines), puis de City Bird et de Birdy pour lancer les vols africains de Brussels Airlines.

Né en 1938, Georges Gutelman est décédé ce mardi matin, nous a communiqué son frère Daniel. Depuis des ennuis de santé en 2015, Georges Gutelman vivait en Israël. Il reposera d'ailleurs au cimetière de Tel-Aviv-Holm.

Déjà à l’Université de Liège, Georges Gutelman organisait des vols charters pour les étudiants.

Lors de ses études d’ingénieur en métallurgie à l’Université de Liège, Gutelman avait organisé des vols charters pour les étudiants, ce qui lui avait donné l’idée de créer sa propre compagnie, la Trans European Airways (TEA). Cette compagnie vécut bien – et même très bien –, au point que l’entrepreneur avait commandé moult avions pour poursuivre son expansion. Malheureusement, ils devaient être livrés en 1991, année où démarra la première guerre du Golfe et qui plongea toutes les compagnies dans les chiffres rouges. Pour TEA, ce fut la faillite.

À noter qu’avant cela, la compagnie s’était distinguée en 1984 par l’opération "Moïse" de rapatriement de 8.000 Falashas (juifs éthiopiens) vers Tel-Aviv, mais via… Bruxelles. Seuls les ministres Gol et Martens étaient au courant et cette histoire ne fut révélée qu’en octobre 2005 par L’Echo.

EBA devint Virgin Express

Par la suite, Gutelman put remonter une nouvelle compagnie, EuroBelgian Airlines (EBA) avec son complice Victor Hasson. La compagnie fut revendue le 24 avril 1996 à l’homme d’affaires Richard Branson qui en fit Virgin Express. On sait ce qu’il advint de celle-ci: elle fut par la suite incorporée dans SNBA pour devenir l’actuelle Brussels Airlines.

Les deux compères, Victor Hasson et Georges Gutelman. ©Photo News

Mais quand on a touché à l’aviation, le virus est bien présent et le tandem Hasson/Gutelman se lance alors dès 1996 dans le long-courrier avec des 737, MD-11, 767 (cargo) et des A330 sous le nom City Bird en assurant des vols charters en particulier pour une certaine Thomas Cook. City Bird vole aussi pour le compte de la Sabena, mais, en 2001, la Sabena est en mauvaise posture et rompt ses contrats. Nouvelles difficultés pour City Bird qui fait faillite en 2001. Quelques mois avant la Sabena…

Avec Davignon et Lippens

Mais rebelote, Hasson et Gutelman répondent à l’appel de Davignon et Lippens pour la relance de Brussels Airlines et suggèrent très vite d’être le moteur des vols sur l’Afrique. Le duo acquiert trois Airbus A330 qu’il loue avec équipages à Brussels Airlines qui peut ainsi développer ce qui restera sa spécialité et sa force au sein du groupe Lufthansa. Toutefois, en 2004, Brussels Airlines intègre en son sein les activités de Birdy et, pour Georges Gutelman, l’aventure aérienne s’arrête. Pas tout à fait cependant, mais plus dans la lumière et plus à la tête d’une compagnie.

Avec Victor Hasson, Goerges Gutelman répond à l’appel de Davignon et Lippens pour la relance de Brussels Airlines. Tous deux suggèrent très vite d’être le moteur des vols sur l’Afrique.

Grand, toujours élégant, parlant à voix douce, toujours calme avec un sourire qui sous-entendait toujours plus qu’il ne disait, celui qui avait aussi créé Teamco avec des simulateurs d’entraînement et un centre de maintenance d’hélicoptères, notamment pour l’armée américaine, Georges Gutelman était un homme de qualité, même si certains l’ont soupçonné d’entourloupes au moment de la faillite de la TEA. Il fut Manager de l’Année 1990 chez Trends/Tendances et également récompensé par l’Aviation Press Club la même année. Un an avant la faillite de TEA.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect