L'aérodrome de Namur se mue en pôle aéronautique

L'aérodrome de Namur, à Temploux, a été totalement rénové et dispose désormais d'une piste en dur qui sera ouverte toute l'année. ©live Emotions Studio

Racheté par Olivier de Spoelberch, le site de Temploux achève sa reconversion avec une piste en dur et de nouveaux bâtiments qui attirent les entreprises du secteur.

En 2017, lorsque Olivier de Spoelberch se porte acquéreur de l'aérodrome de Temploux, le site est vétuste et désuet. La piste herbeuse doit être fermée plusieurs mois par an à cause des intempéries qui la rendent impraticable, le bâtiment d'accueil se résume à une buvette dont le toit, plein d'amiante, perce...

Avec Vanina Ickx, qui quittera le projet par la suite, et surtout Benjamin de Brocqueville, il lance la rénovation complète du site avec pour ambition, non seulement de le moderniser en profondeur, mais surtout d'y attirer entreprises et prestataires pour en faire un véritable pôle économique pour la région namuroise.

"Pour cela, la construction d'une piste en dur, ouverte toute l'année, était indispensable", raconte l'investisseur.

Nouvelle piste

La nouvelle piste, longue de 690 mètres, capable d'accueillir des turbopropulseurs de 6 à 8 personnes, capte l'essentiel de l'investissement de 12 millions d'euros engagé ces quatre dernières années. Et elle anticipe les développements futurs de l'aviation en proposant déjà des capacités de recharge pour les futurs aéronefs électriques.

"La stratégie n'est pas seulement de relancer l'activité aérienne, mais de développer un véritable pôle économique centré sur l'aéronautique (...)."
Benjamin de Brocqueville
CEO de l'Aérodrome de Namur

L'antique bâtiment de l'aérodrome a également été totalement assaini et agrandi pour proposer des salles de 8 à 300 personnes, connectées à la fibre optique, de même qu'une brasserie et des capacités de réception importantes.

Pôle économique

"La stratégie n'est pas seulement de relancer l'activité aérienne, mais de développer un véritable pôle économique centré sur l'aéronautique, en attirant des entreprises et de l'événementiel sur le site de l'aérodrome", commente Benjamin de Brocqueville, CEO de l'Aérodrome de Namur.

Et ce n'est pas qu'un vœu pieux, puisque, attirée par la piste en dur pour assurer ses essais et ses livraisons en toute saison, Sonaca Aircraft y est implantée depuis janvier 2018. Logée dans un nouveau hall depuis la mi-2019, l’entreprise vient d’ouvrir une seconde ligne d’assemblage de son Sonaca 200, biplace de formation, d’entraînement et de loisir commandé à une septantaine d’unités.

130
emplois
L'activité économique qui s'est concentrée autour de l'aérodrome de Namur génère 130 emplois.

Dans la foulée, pas moins de huit entreprises du secteur ont établi des activités sur le site de Temploux. On y trouve notamment un centre de formation au pilotage de drones, Stemme, fabricant de planeurs allemand (propriété aussi d'Olivier de Spoelberch) qui y développe un drone stratosphérique. On trouve aussi Stratos Solutions, actif dans l'observation de la terre, client de Sonaca Aircraft par ailleurs. H3 Solutions, société allemande de transformation d'avion, a choisi Temploux, elle aussi, pour développer ses activités, attirée avec le soutien de l'Awex. On y trouve également des activités de recherche et développement dans l'avionique ou des écoles de pilotage d'avions et d'hélicoptères.

Plusieurs entreprises ont déjà décidé de s'implanter sur le site de l'aérodrome de Namur. ©live Emotions Studio

Investissements privés

Au total ce sont 130 emplois qui ont ainsi été créés ou amenés sur le site de l'aérodrome... qui n'en comptait que huit lors de sa reprise. Avec l'ambition d'en compter plus de 200 dans les mois à venir.

La perspective réjouit évidemment les autorités wallonnes présentes pour l'inauguration, d'autant que l'essentiel des travaux a été réalisé par des entreprises wallonnes et que pas un euro public n'a été investi dans l'aventure.

Pour Jean-Luc Crucke, le ministre wallon en charge des aéroports, Namur doit faire école pour les autres aérodromes wallons. "J'ai d'ailleurs créé un groupe de travail, sous la direction de Jean-Jacques Cloquet, l'ancien CEO de BSCA, pour étudier des pistes de développement des aérodromes wallons." L'idée est de parvenir à déterminer des niches et des axes de développement complémentaires comme cela a été fait à une autre échelle pour Charleroi, dédié aux passagers, et Liège, orienté sur le fret.

Le résumé

  • Racheté en 2017, l'aérodrome de Temploux a été doté de nouvelles infrastructures, dont une piste en dur.
  • L'infrastructure attire les entreprises du secteur, dont Sonaca Aircraft, qui y construit le Sonaca 200, son avion biplace.
  • Plus de 130 emplois ont ainsi été créés ou amenés sur le site.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés