L'avion de combat européen du futur se présente au Bourget

Les ministres des Armées et de la Défense, Florence Parly (France), Ursula Von der Leyen (Allemagne) et Margarita Robles (Espagne) ont signé un accord-cadre autour du SCAF. ©AFP

Le "Système de Combat Aérien du Futur" (SCAF) a été dévoilé à l'occasion du 53ème salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget. Un accord-cadre a été signé par les ministres des Armées et de la Défense française, allemande et espagnole, en présence du Président français Emmanuel Macron.

Vedette pressentie du 53ème salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, le "Système de Combat Aérien du Futur" ou "SCAF",  a été présenté ce midi.

Premier élément concret de ce projet à l'échelle européenne, une maquette d'avion de chasse a été dévoilée au public en présence du Président français Emmanuel Macron. Un accord-cadre censé "structurer les relations entre les trois pays pour le projet SCAF" a également été signé par la ministre française des Armées Florence Parly et ses homologues allemande et espagnole en charge de la Défense, Ursula Von der Leyen et Margarita Robles.

Le nouveau chasseur européen devrait permettre de remplacer les Rafales et les Eurofighter d'ici 2040.

Un projet européen sans la Belgique ?

Considéré par certains observateurs comme symbolisant le premier pas vers la constitution d'une défense à l'échelle de l'Union Européenne, le "SCAF", piloté par Dassault Aviation et Airbus, se positionne en tout cas en tant qu'alternative aux technologies américaines. Si, pour l'instant, l'initiative est franco-allemande, renforcée sur le tard par l'Espagne, l'objectif reste d'ouvrir les portes du programmes à d'autres expertises européennes. 

A ce sujet, l'ancien président de la Sonaca, Pierre Sonveaux, avait confié à L'Echo que, selon-lui, "la Belgique s'est mise complètement hors-jeu pour une participation à ce projet, pourtant porteur notamment en termes de mise en oeuvre de nouvelles technologies." Il regrettait également l'attentisme des acteurs belges, arguant que "l'accès à un programme européen d'envergure passait par des engagements pris en amont de son lancement et dans le cadre d'investissements liés à celui-ci."


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect