La Belgian Flight School en réorganisation judiciaire

©Jerry De Brie

L'école de formation de pilotes de ligne, voisine de l'aéroport de Charleroi, est confrontée à d'importantes difficultés financières. Une procédure de réorganisation judiciaire a été ordonnée par le tribunal de Commerce.

La Belgian Flight School (BFS), l'école de formation de pilotes de ligne, voisine de l'aéroport de Charleroi, a fait l'objet, en raison de ses difficultés financières, d'une procédure de réorganisation judiciaire, par un jugement du tribunal de Commerce de Charleroi.

Cette procédure de réorganisation judiciaire lui est accordée pour un délai de six mois renouvelable une fois. Pour Philippe Blockmans, directeur de BFS, les problèmes rencontrés par son entreprise sont dus à la crise économique: "Les élèves pilotes doivent payer 80.000 euros pour deux ans de cours, ce qui a limité les inscriptions. En 2007, nous avions eu 62 inscrits, nous n'en avions plus que 12 en 2012", précise encore Philippe Blockmans.

La procédure entérinée par le tribunal de commerce va permettre à l'entreprise de souffler, note encore son responsable: "Un contrat avec la compagnie d'aviation kazakhe Air Astana doit être concrétisé sous peu, à hauteur de 800.000 euros. Dans les deux ans, nous pouvons aussi espérer que la relance sera là et qu'on redemandera des pilotes de ligne. Nous avons parallèlement obtenu un échelonnement de nos dettes", poursuit-il.

Parmi ces dettes figurent des loyers à hauteur de 25.000 euros que BFS doit à l'aéroport de Charleroi. Les mesures de réduction des frais et de relance envisagées ne devraient pas avoir de répercussion sur le niveau de l'emploi, indique encore Philipe Blockmans.

BFS occupe 40 personnes, dont 35 free-lance.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés