La certification des Boeing 737 MAX remise en question

©Photo News

Les autorités américains ouvrent une enquête sur la procédure de certification des Boeing 737 MAX. L'agence fédérale de l'aviation (FAA), le principal régulateur du transport aérien, est dans la ligne de mire des enquêteurs et sa proximité avec l'avionneur pose question.

Les Etats-Unis ont-ils été trop indulgents avec le Boeing 737 MAX? Le département américain des Transports enquête sur la procédure de certification des avions impliqués dans le crash d'Ethiopian Airlines et le drame de Lion Air cinq mois plus tôt. Selon le Wall Street Journal qui cite des sources proches de l'enquête, les investigations ont été lancées après l'accident du Boeing 737 MAX de la compagnie Lion Air le 29 octobre dernier. 

Ce que les enquêteurs veulent savoir

Le département des Transports cherche à déterminer si la FAA, le régulateur américain du transport aérien, a utilisé des normes de conception et des analyses techniques conformes lors de la certification du système de stabilisation en vol, baptisé MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System). Selon les premiers éléments de l'enquête, le point commun entre les deux catastrophes réside en un dysfonctionnement de ce système destiné à éviter un décrochage de l'avion. 

"Le programme de certification du 737 MAX a suivi la procédure classique", s'est défendu le régulateur américain du secteur aérien, qui dispose de bureaux dans l'usine Boeing de Renton où est assemblé le 737 MAX. ©Photo News

Le Seattle Times fait état de son côté de sérieux manquements dans l'examen de sécurité du nouveau système MCAS. Selon le journal de la ville où Boeing produit ses avions, des ingénieurs ou d'anciens ingénieurs de la FAA expliquent que cet examen a sous-estimé la puissance du système de stabilisation en vol. La FAA ne s'est pas plongée dans une analyse détaillée et a suivi une procédure de certification standard sur le 737 MAX, ajoute le Seattle Times, citant un porte-parole de l'autorité de l'aviation civile. La FAA n'a pas souhaité commenter l'article, renvoyant à de précédentes déclarations sur la procédure de certification. 

Connivence entre Boeing et la FAA? 

La FAA, l'agence fédérale américaine de l'aviation est le principal régulateur du transport aérien. C'est elle qui autorise la mise en service des avions. Depuis une dizaine d'années, la FAA a externalisé cette mission, la confiant aux constructeurs aéronautiques eux-mêmes et à des experts externes. Selon cette nouvelle procédure baptisée ODA (Organization Designation Authorization), des employés de Boeing accrédités par la FAA aident le régulateur à approuver les appareils (conception, production, essais en vol, maintenance et différents systèmes) de leur employeur et à valider la formation des pilotes aux nouveaux avions.

Cette tendance s'est accélérée en raison de coupes budgétaires et de la hausse du volume de travail, ont indiqué à l'agence AFP des sources industrielles. Dans le cadre du 737 MAX, c'est la nécessité exprimée par Boeing de réduire au plus vite l'écart avec l'A320 Neo d'Airbus dans le moyen-courrier qui a pesé, selon elles. Le premier rapport d'expertise rendu par les ingénieurs de Boeing sur le MCAS est truffé d'erreurs "importantes", a aussi affirmé le Seattle Times.  

Tant du côté de chez Boeing que de la FAA, on ne préfère pas réagir à ces informations. Le patron de l'avionneur, Dennis Muilenburg, dit se concentrer sur la mise à jour du logiciel du 737 MAX. Des sources industrielles ont indiqué vendredi que celui-ci sera prêt dans une dizaine de jours. 

A Wall Street, le titre Boeing  s'est quelque peu repris en fin de semaine. Il a toutefois perdu 10,3% sur la semaine. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect