Publicité

La CGSP ne soutient pas l'action

Si elle dit comprendre les revendications des travailleurs, la CGSP Aviation ne soutient pas la grève de 24 heures des contrôleurs aériens.

A l'issue de la réunion entre les contrôleurs aériens et les organisations syndicales, Eric Halloin, CGSP Aviation, a laissé entendre que son organisation ne soutenait pas l'action de grève des contrôleurs aériens. Ce mouvement social devrait entraîner la fermeture de l'espace aérien belge de mardi à 14 heures jusqu'à mercredi, même heure. La totalité des vols au départ et à l'arrivée de Bruxelles-National devraient être annulés.

Au cours de la rencontre, les membres du personnel ont pu faire état d'une série de revendications formelles. D'après Eric Halloin, les revendications d'ordre politique, comme le financement de l'entreprise, devront être discutées en d'autres lieux. C'est également le cas pour les revendications portant sur le "ciel unique européen", a expliqué le syndicaliste.

Enfin, un troisième volet de revendications portait essentiellement sur les conditions de travail des contrôleurs du ciel. Il a surtout été question de points portant sur la pression du travail, la prise d'heures supoplémentaires et la problématique des congés.

"Il y a des solutions et des pistes. Ces points sont à l'ordre du jour de l'agenda, mais les travailleurs ont estimé que cela durait trop longtemps", explique Eric Halloin. Si ce dernier dit comprendre et soutenir les revendications des travailleurs, la CGSP ne soutient pas l'action. "On ne peut pas prévoir à l'avance d'organiser une action spontanée comme cela a été fait", a-t-il encore laissé entendre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés