Publicité

La CNE rejette la proposition salariale de Ryanair

Le CEO de Ryanair, Michael O'Leary ©AFP

La compagnie aérienne low cost Ryanair se dit prête à reconnaître des délégations syndicales en Belgique et à inscrire la législation nationale sur le travail dans les futures conventions collectives de travail. Elle demande toutefois que la grève du 28 septembre soit annulée. Ce à quoi la CNE répond négativement alors que le syndicat socialiste et son homologue libéral ne ferment pas la porte à la négociation.

Serait-ce une bonne nouvelle pour les pilotes et le personnel de cabine de Ryanair en Belgique? La low cost qui a vu les grèves de son personnel se multiplier cet été, se dit prête à reconnaître des délégations syndicales pour les pilotes et le personnel de cabine basés en Belgique, a-t-elle annoncé dans une lettre aux syndicats belges. 

Ryanair est même prête à inscrire la législation nationale sur le travail dans de futures conventions collectives de travail (CCT). Ryanair affirme aussi être prête à accepter que "que toutes les futures CCT qui seront enregistrées en Belgique, soient soumises au droit belge et que les tribunaux belges soient compétents pour tous les litiges ayant lien avec ces CCT". Les travailleurs de Ryanair basés en Belgique seront aussi liés à la sécurité sociale nationale. Le tout à partir du 1er mars 2020.  Elle demande toutefois que la grève du 28 septembre soit annulée. 

"Inacceptable" pour la CNE, "un pas en plus" pour les autres syndicats

Du côté de la CNE, pas question d'annuler la grève. Le syndicat CNE estime que la proposition de la compagnie aérienne est "inacceptable" car elle ne concernerait que la moitié des personnels navigants, Ryanair continuant de recruter suivant des contrats Crewlink qui échappent à la législation belge sur le travail.

Le CNE note que par cette initiative Ryanair tente de diviser les personnels navigants afin de gagner du temps avant la grève prévue la semaine prochaine. "Il s'agit d'une tromperie de la part de Ryanair", a commenté Yves Lambot, porte-parole du CNE.

Le front commun syndical semble fissuré sur la question. Ce mercredi début d'après-midi, le syndicat socialiste et son pendant libéral ont accueilli favorablement la proposition de Ryanair. Le SETCa et la CGSLB ont publié un communiqué conjoint où ils indiquent que le "pas en avant" formulé par la direction de la compagnie low cost "marque une réelle avancée dans le dossier". Pour le SETCa et la CGSLB, "il y a là (enfin) une ouverture pour un dialogue social constructif et une évolution de la situation des travailleurs occupés au sein de la compagnie aérienne en Belgique.

Les deux syndicats souhaitent ainsi se "mettre rapidement autour de la table pour poursuivre les discussions" et ne voient pas d'un bon œil la tenue de la grève du 28 septembre prochain privilégiant la concertation avec Ryanair. 

"Une base pour négocier"

"Dire qu'on va faire une CCT où on s'engagera, en 2020, à respecter la loi c'est absurde."
Didier Lebbe
secrétaire permanent CNE

Didier Lebbe, secrétaire permanent du syndicat CNE, dénonce de "la communication" et une énième tentative pour gagner du temps de la part de Ryanair. "Dire qu'on va faire une CCT où on s'engagera, en 2020, à respecter la loi c'est absurde", dénonce-t-il. "Les autorités compétentes doivent faire en sorte que Ryanair se comporte, maintenant, comme une entreprise normale et applique donc les lois locales." 

Pour rappel, les syndicats belges ont transmis mardi dernier un projet de CCT à Ryanair. Ils ont laissé une semaine à la compagnie pour se prononcer. Délai respecté. 

Ryanair semble même faire un pas en avant, comme en Irlande et en Italie. "C'est une première étape, une base pour négocier", ont commenté les syndicats. 

La low cost indique cependant que "n'importe quel accord entre Ryanair et les syndicats belges doit reconnaître le business model de Ryanair, et ne peut être tenable en Belgique que si toutes les parties acceptent les conditions préalables de haute efficience et haute productivité".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés