La direction de skeyes annonce un accord social, que ne soutient pas le syndicat chrétien

©Photo News

Réduction du temps de travail, service de nuit raccourci, primes revues... syndicats et direction de skeyes (ex-Belgocontrol) sont parvenus à s'accorder après des mois de grogne et d'actions. Mais, l'ACV-Transcom, principal syndicat au sein de l'entreprise, n'appuie pas le texte.

Direction et une majorité des syndicats de skeyes, l'autorité du contrôle aérien sont parvenus à accorder leur violon après des mois de grogne. En commission paritaire, ils ont dégagé un protocole d'accord qui définit entre autres le travail et les services de nuit des centres de contrôle CANAC.

"D’un côté, il répond aux préoccupations exprimées au sein de ces unités en matière d'organisation du travail et assure d’un autre côté, que des mécanismes soient instaurés pour garantir la continuité du service", lit-on dans un communiqué de la direction de skeyes.

Zaventem espère que l'accord sera respecté

A Brussels Airport, la prudence est de mise à l'annonce de cet accord. 

"On ne peut que se réjouir d’un accord et on espère qu’il sera respecté par toutes les parties", nous y dit-on.

"C'est important pour le bien des partenaires de l’aéroport que ce soit les pour les vols passagers ou cargos. On se rapproche des vacances, on a besoin de prévisibilité", ajoute la porte-parole Nathalie Piérard.

Comme le disait le patron Arnaud Feist hier, plus de 400 vols ont déjà dû être annulés à Zaventem depuis le début des mouvements sociaux.  B.E.

 

L'ACV-Transcom, pendant flamand de la CSC-Transcom et principal syndicat au sein de Skeyes, affirme toutefois ne pas soutenir le texte. Il en va de même pour le représentant des libéraux du VSOA. L'accord a en effet obtenu 2/3 de voix.

On ignore donc encore ce qu'il se passera dans les jours à venir et si l'espace aérien sera encore ponctuellement fermé. "Nous supposons que tout le monde respectera l'accord conclu", espère-t-on chez Skeyes.

Que prévoit cet accord?

Selon le texte, le protocole d'accord prévoit:

→ une réduction du temps de travail de 35 heures à 32 heures à  CANAC et à 30 heures pour Liège, où deux fois plus  de services de nuit sont prestés.
→ les services de nuit sont raccourcis de 10 heures à 8 heures.
→ une adaptation de la prime pour les services de nuit.
→ un dispositif de stand-by est mis en place pour les services de nuit, "ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent."
→ un système d'enregistrement du temps de travail est mis en place.

Les détails de ces mesures devraient être affinés lors des prochaines réunions.

"L'organisation du travail convenue dans l'accord actuel garantit une répartition équilibrée du travail entre tous les contrôleurs aériens concernés. Ils seront déployés en fonction du volume de trafic aérien à tout moment de la semaine, alors qu’aujourd’hui ils se basent sur un taux d'occupation maximum. De cette façon, les tâches seront mieux réparties et les manques dans certains shifts pourront être compensés en libérant le sureffectif d'autres shifts." 

Des mois de grogne

La direction précise qu'elle mettra tous les points de cet accord en oeuvre, mais que certains ne pourront être mis en pratique qu'au lendemain (dès le 2/1/202) de l'entrée en vigueur de la réglementation européenne. Il s'agit des mesures visant à prévenir de la fatigue des contrôleurs grâce à une organisation plus optimale.

L'ex-Belgocontrol était confronté depuis plusieurs mois à un lourd conflit social qui a mené à plusieurs fermetures de l'espace aérien belge. Les contrôleurs dénonçaient l'organisation et la charge de travail. Fin mars, deux conciliateurs sociaux avaient été nommés.

Depuis lors, plus aucun mouvement de grève n'a été observé. Toutefois, les contrôleurs aériens refusaient de remplacer gratuitement leurs collègues malades, ce qui engendrait des fermetures temporaires du trafic aérien certaines nuits. 

Fin avril, le ministre de l'Économie, Kris Peeters, indiquait que le conflit avait déjà coûté 10 millions d'euros. 

Désormais, la direction de skeyes dit avoir "tiré les enseignements de cette période et s'engage avec ses salariés à oeuvrer pour un service optimal". 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n