La flotte aérienne mondiale devrait doubler d'ici vingt ans

©REUTERS

Selon Boeing, 44.000 nouveaux avions devraient être livrés d’ici 2038, tous constructeurs confondus. Le marché est tiré par les compagnies low cost et l’arrivée d’une nouvelle classe moyenne dans les pays émergents.

Si la croissance mondiale est évaluée à 2,7% sur une base annuelle, celle du transport aérien, exprimée en passagers-kilomètres transportés (10 passagers sur 100 kilomètres = 1.000 PKT), a été, au cours des dix dernières années, de 4,6% sur une base annuelle et même de 6,7% au cours des cinq dernières années.

Ces chiffres qui montrent la dynamique du secteur, ont été dévoilés jeudi par Randy Tinseth, directeur du marketing des avions commerciaux de Boeing, en présentant le toujours très attendu Commercial Market Outlook (CMO) pour la période 2019-2038 et qui est connu pour son sérieux.

6.810
milliards
C’est la valeur du marché de l’aviation à l’horizon 2038 selon Boeing, soit 44.000 avions livrés à cette échéance.

Durant cette période de vingt ans, 44.040 avions de plus de 50 places devraient être livrés, donc y compris ceux d’Airbus (avec Bombardier), Embraer, ainsi que par les constructeurs chinois, japonais et russes. Ce marché est évalué par Boeing à 6,81 billions de dollars (trillions pour les Anglo-Saxons), soit 6.810 milliards de dollars. La majorité des livraisons (32.420) concernera les monocouloirs (styles A320, MRJ ou 737), suivis par les gros-porteurs (8.340) – on ne parle plus vraiment des A380 et 747 –, les avions régionaux (2.240) et les "full cargo" (1.040).

Géographiquement, l’Asie-Pacifique s’appropriera une grosse part des avions (17.390), suivie par l’Amérique du Nord (9.130), l’Europe (8.990), le Moyen-Orient (3.130), l’Amérique latine (2.960), l’Asie centrale dont la Russie (1.280) et l’Afrique (1.160). À elle seule, l’Europe devrait donc acquérir quelque 9.000 nouveaux avions, pour une valeur de 1.300 milliards de dollars, dont 7.260 (81%) devraient être des monocouloirs et 1.540 (17%) des gros-porteurs.

Surtout remplacer les vieux avions

La flotte mondiale, selon Randy Tinseth, devrait donc tourner autour des 50.660 appareils. On notera que près de 20.000 appareils serviront à remplacer de plus anciens, plus polluants aussi. "Le marché du remplacement a plus que doublé au cours des dernières années", a pointé le patron du marketing de Boeing Commercial.

Comment expliquer la croissance du trafic aérien mondial? La poussée des compagnies low cost et l’arrivée d’une nouvelle classe moyenne dans les pays émergents.

Comment expliquer la croissance du trafic aérien mondial? Boeing en voit au moins deux: la poussée des compagnies low cost (LCC) et l’arrivée d’une nouvelle classe moyenne (qui voyage) dans les pays émergents. Les LCC proposent 30% de la capacité du marché US, 40% en Europe et jusqu’à 60% en Asie sur certains marchés. D’après le CMO, les LCC devraient acquérir quelque 13.000 nouveaux avions (monocouloirs) d’ici 2038, dont les deux tiers pour soutenir la croissance.

Quant aux marchés émergents, ils représentaient 60% de la croissance mondiale entre 2008 et 2018, estime Boeing: "300 millions de Chinois et d’Indiens sont en passe de rejoindre la classe moyenne dans les dix ans qui viennent." Sous-entendu: "Ils voudront voyager." Selon le WTO (World Tourism Organization), le nombre de touristes internationaux a crû de 6% en 2018, soit plus que la croissance mondiale. Des paramètres qui donnent de l’optimisme au constructeur de Seattle.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés