Publicité
Publicité

La justice néerlandaise bloque la fermeture d'une base de Ryanair

©EPA

Un tribunal des Pays-Bas a interdit ce jeudi à Ryanair d'imposer le transfert de ses pilotes néerlandais vers l'étranger suite à la fermeture de sa base à Eindhoven.

Un tribunal néerlandais a interdit à Ryanair d'imposer le transfert de ses pilotes néerlandais vers l'étranger à la suite de la fermeture annoncée pour l'hiver de sa base à Eindhoven. Il dénonce un "abus de pouvoir" de la compagnie aérienne irlandaise. 

"Le juge a décidé qu'avec la décision de fermer la base, Ryanair abuse de son pouvoir", a déclaré dans un communiqué le tribunal de Bois-le-Duc, près d'Eindhoven, au sud des Pays-Bas.

La justice bloque ainsi le projet de la low cost de fermer sa base à Eindhoven. 

La compagnie "dit avoir pris sa décision (de fermer la base) en raison de la situation économique de l'entreprise, mais selon le juge, il semble que la décision a été prise à titre de sanction pour des mouvements de grève antérieurs", a poursuivi le tribunal, qui juste que Ryanair a abusé de ses prérogatives en tant qu'employeur. 

Lors de la publication de ses résultats trimestriels le 1er octobre dernier, Ryanair en avait profité pour annoncer la fermeture de trois bases en Europe, dont celle d'Eindhoven. La compagnie souhaitait fermer ces bases le 5 novembre et transférerait ainsi les 16 pilotes d'Eindhoven vers d'autres aéroports à l'étranger, afin de faire des économies et de limiter les suppressions d'emplois. 

Ces 16 pilotes avaient introduit le 12 octobre une procédure en référé aux Pays-Bas contre Ryanair faisant suite à la décision de la compagnie aérienne.

"Ryanair n'a pas le droit de transférer 16 pilotes basés à l'aéroport d'Eindhoven vers des pays étrangers", a statué le tribunal de Bois-le-Duc.

Les contrats entre la low cost et ses employés sont régis par le droit irlandais. Ce qui ne signifie pas pour autant qu'un employeur peut priver les employés néerlandais de la protection offerte par la loi néerlandaise, s'est expliqué le tribunal. "De plus, Ryanair n'a pas semblé tenir compte des intérêts des pilotes, alors qu'un transfert serait lourd de conséquences pour eux", a-t-il déclaré.

Ryanair réagit

"S'ils choisissent de ne pas être transférés, nous respecterons leur choix mais il n'y aura pas d'emplois restants à Eindhoven", avait indiqué Ryanair auprès de l'AFP lors de l'introduction de la procédure en justice des 16 pilotes aux Pays-Bas.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés