La piste allongée de Charleroi Airport créera 1.500 emplois

©Photo News

L’enquête publique pour l’allongement de la piste de l’aéroport carolo démarre ce lundi 7 mai. D’après les dirigeants de BSCA et de la Sowaer, le projet coûtera 39 millions d’euros et permettra de créer 1.500 emplois.

Après des années d’atermoiements, le projet d’allongement de la piste de l’aéroport de Charleroi franchira sous peu une nouvelle étape de concrétisation. Les dirigeants de BSCA, société gestionnaire de l’aéroport de Charleroi et ceux de la Société wallonne des aéroports (Sowaer), ont annoncé vendredi que l’enquête publique démarrera dès le lundi 7 mai pour se terminer le 5 juin. "C’est un événement important. On n’est pas au premier essai, mais j’espère que cette fois-ci, ce sera le bon", sourit Luc Vuylsteke, président du comité de direction de la Sowaer.

Le projet d’allonger l’unique piste de 2.550 à 3.200 mètres a été initié en 1999 avant d’être suspendu puis annulé. Un deuxième projet a été relancé en 2008, mais n’a pas été validé par le Parlement wallon. Lors de la participation des Écolos à l’exécutif régional, ils avaient obtenu que l’allongement reste sous la barre des 3.000 mètres. C’est la majorité régionale de 2014 qui a remis le projet initial à l’agenda. C’est le gouvernement wallon qui va délivrer le permis. "On espère l’obtenir en septembre 2018 et démarrer les travaux dans la foulée. Ils vont durer 30 mois et devraient se terminer en 2021. Le délai peut paraître long, mais il est la conséquence du fait que l’aéroport sera toujours opérationnel pendant les travaux", précise-t-il.

Nouvelles compagnies

L’allongement est toujours prévu vers le village de Jumet, mais des adaptations ont été apportées au projet initial pour limiter au maximum le bruit rampant susceptible de déranger les riverains. Elles consistent en l’aménagement de bretelles. "Grâce à l’allongement de la piste, nous pourrons accueillir des avions de plus grande capacité et des gros-porteurs. C’est une opportunité de diversification des activités de l’aéroport qui pourra accueillir de nouvelles compagnies qui sont demandeuses d’opérer des vols long-courriers de Charleroi (Asie, Amérique du Nord). Nous devons la saisir", dit Jean-Jacques Cloquet, CEO de BSCA. Celles déjà présentes sur le site pourront augmenter leurs activités.

"L’allongement de la piste nous permettra de diversifier nos activités dans le long-courrier."
Jean-Jacques Cloquet
CEO de BSCA

L’allongement de la piste est un engagement pris par BSCA auprès de la nouvelle compagnie aérienne Air Belgium qui va relier la Belgique à Hong Kong dès juin. Au début de ses activités, celle-ci devra limiter sa charge de fret au décollage en raison de la longueur actuelle trop réduite de la piste. BSCA veut afficher 67.500 vols commerciaux et atteindre 10,5 millions de voyageurs à l’horizon 2026 contre 46.983 mouvements et environ 7,7 millions de voyageurs en 2017. Le développement aura un impact positif sur l’emploi. D’après les estimations, les développements que permettra l’allongement de la piste devraient entraîner la création de 1.500 emplois en plus à l’horizon 2025 dont 200 chez BSCA, 400 indirects sur le site et 900 en dehors de l’aéroport. L’aéroport représente aujourd’hui 3.100 emplois dont 500 chez BSCA, 900 indirects et 1.700 hors du site.

Projet de 39 millions

L’allongement de la piste devrait soulager plusieurs riverains car le seuil de décollage sera reculé de 650 mètres et les avions seront plus hauts quand ils arriveront au-dessus de Jumet. 157 immeubles seront impactés négativement, mais le bruit sera réduit pour 4.408 immeubles. L’allongement de la piste représente un investissement total d’environ 39 millions, dont environ 5 millions seront pris en charge par BSCA. Il entraînera une hausse de la redevance pour le gestionnaire du site payée à la Sowaer.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect