La PME namuroise Coexpair aide le géant Spirit à fabriquer les aérofreins de l'A320

Pour André Bertin, le contrat avec l’américain Spirit marque sans doute un tournant dans l’histoire de sa société, Coexpair. ©Anthony Dehez

Un beau contrat et une sérieuse reconnaissance pour la PME wallonne Coexpair: cette petite entreprise namuroise spécialisée dans les procédés de fabrication de matériaux composites pour l’aviation a annoncé lundi à l’ouverture du salon aéronautique du Bourget à Paris qu’elle avait aidé le géant américain Spirit Aerosystems dans le développement d’un nouvel aérofrein (spoiler) en composite pour l’Airbus A320.

La société belge, qui est installée dans le parc Ecolys, fournira également jusqu’en 2020 les équipements de production et les moules qui seront au cœur de l’usine écossaise de Spirit Aerosystems. Une usine qui deviendra alors l’une des plus automatisées du secteur aéronautique et produira plus de 600 spoilers par mois (10 par avion), selon Coexpair.

Ce succès chez le plus grand fabricant de structure aéronautique au monde – qui a annoncé le rachat du belge Asco l’année passée – "marque un tournant dans l’histoire de la société, s’est réjoui le CEO et fondateur de Coexpair, André Bertin. C’est très probablement le début d’un déploiement à plus grande échelle des technologies et des équipements de Coexpair".

Changement d’architecture

Ce qui séduit Spirit Aerosystems, c’est la technologie de fabrication par Resin Transfer Molding (RTM ou moulage par transfert de résine) développée par Coexpair. "Un changement d’architecture et de technique de production qui a permis à Spirit Aerosystems de rapatrier d’Asie vers l’Ecosse la production de ces aérofreins tout en assurant une réduction significative des coûts de production" fait encore valoir André Bertin, qui a été responsable recherche et développement à la Sonaca avant de créer Coexpair.

Les composites ne sont pas une nouveauté dans l’industrie aéronautique. Mais leurs coûts unitaires importants, ainsi que l’obligation impérieuse de connaître leurs propriétés mécaniques à long terme, ont longtemps limité leur emploi à des pièces spécifiques. Désormais, ils font leur entrée en force dans les aérostructures des appareils de dernière génération.

"À l’avenir, il est probable qu’il n’y aura plus d’avions avec des voilures en métal."
André Bertin
CEO et fondateur de Coexpair

L’A350, le nouveau fleuron d’Airbus, contient plus de 50% de matériaux composites dans sa structure. Boeing s’apprête à répliquer avec une nouvelle version de son 777, qui sera doté d’une aile en composite plus légère et plus performante. "À l’avenir, il est probable qu’il n’y aura plus d’avions avec des voilures en métal", estime André Bertin.

Pour fabriquer ces composites, la majorité des fabricants utilisent la technologie par drapage manuel et autoclave, une sorte de four à pression. Coexpair, pour sa part, se concentre sur deux autres procédés de fabrication: le RTM et le SQRTM (Same Qualified Resin Transfer Molding). Dans ce processus, l’autoclave est remplacé par un moule fermé dans lequel on injecte la résine sur les fibres pré-imprégnées. L’ensemble est alors mis sous pression et chauffé à haute température. Le résultat donne des pièces présentant les mêmes qualités mécaniques qu’avec l’autoclave. Mais les coûts et le temps de production sont moins élevés, notamment parce qu’il y a moins d’assemblage à effectuer.

"Les gains sont réels en main-d’œuvre, poursuit le patron de Coexpair. Il faut deux à trois fois moins de personnes pour produire. Faites le compte sur la durée de vie d’un programme. On gagne 20 à 30% de productivité. C’est avec ce genre de processus que l’on va pouvoir garder l’industrie aéronautique chez nous ou la faire revenir d’Asie."

Qui plus est, cette technologie permet également de fabriquer des pièces plus précises et plus complexes. Coexpair a ainsi réalisé un prototype de porte pour le train d’atterrissage avant de l’Airbus A320. L’ancienne maison d’André Bertin, la Sonaca vient aussi de se convertir à ces nouvelles techniques de fabrication.

Plus d’une douzaine d’années après sa création, Coexpair est donc en train de réussir son pari de révolutionner la fabrication de pièces en matériaux composites dans l’aéronautique. L’entreprise, qui compte aujourd’hui 28 personnes, a inauguré fin 2018 une extension de ses installations. Son chiffre d’affaires, qui tournait autour de 3 millions d’euros en 2015, a depuis lors doublé. Mise sur pied dans la foulée d’un projet Skywin dont un des objectifs était de créer un réseau de petites sociétés capables de fournir les meilleurs équipements aux poids lourds wallons, Coexpair fait appel elle-même à des sous-traitants et fournisseurs du sud du pays. L’actionnariat est réparti entre André Bertin, son frère Jacques, Armand Linkens et Dimitrije Milovich, le patron-fondateur de la société sœur Radius, située aux Etats-Unis.

Airbus élargit sa gamme A321

Airbus a annoncé lundi le lancement de l’A321XLR, qui pourra voler encore plus longtemps que l’A321LR actuel.

Le loueur Air Lease Corp (ALC) a annoncé être le client de lancement de l’A321XLR, avec une lettre d’intention pour 27 unités. Selon Airbus, l’A321XLR pourra atteindre 4.700 miles nautiques, soit 15% de plus que l’A321LR actuel, et consommer 30% de moins de kérosène par siège par rapport aux générations précédentes, attaquant ainsi le bas du segment de "milieu de marché" visé par Boeing. Le constructeur américain, pour l’instant préoccupé par la crise liée aux deux accidents mortels de son 737 MAX cette année, devrait attendre quelque temps avant de prendre une décision. Christian Scherer, le directeur commercial d’Airbus, a fait valoir de son côté que l’A321XLR pourra voler du cœur de l’Europe vers les Etats-Unis et non plus seulement assurer des vols transatlantiques depuis Londres comme les meilleurs monocouloirs actuels. Le nouvel avion, qui sera livré à partir de 2023, permettra aux compagnies de proposer de longs vols à bord de monocouloirs sur des lignes où la demande ne suffit pas à justifier de prendre le risque de faire décoller un gros porteur en partie vide.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect