Laurent Levaux passe la main chez Aviapartner

©Aviapartner

"Quand on arrive à mon âge (60 ans), il faut savoir déléguer pour un peu profiter de la vie" dit Laurent Levaux. Il cède le poste de CEO d'Aviapartner à un ancien officier de l'armée britannique, Clive Sauvé-Hopkins.

Laurent Levaux, actionnaire de référence et CEO du groupe d'assistance en escale, Aviapartner a décidé de prendre un peu de recul. Il a nommé un nouveau CEO en la personne du Britannique Clive Sauvé-Hopkins (49 ans) pour piloter le groupe. "Quand on arrive à mon âge (60 ans), il faut savoir déléguer pour un peu profiter de la vie. Le groupe a grandi en quelques années, nous sommes présents sur plusieurs aéroports", nous a confié Laurent Levaux.

Qui est le nouveau CEO? Clive Sauvé-Hopkins, ancien officier de l'armée britannique, a été directeur des opérations de Swissport au Royaume-Uni et a dirigé Qatar Aviation Services, une filiale de Qatar Airways.

©BELGA

Laurent Levaux restera toutefois président du conseil d'administration, et soutiendra son successeur pour ses débuts à la tête de l'entreprise. Il est par ailleurs administrateur chez Proximus, bpost, à la FN Herstal, à l'Union wallonne des entreprises et est président de la société d'investissements Investsud dont le siège se trouve à Marche-en-Famenne.

Tensions sociales

Basé à Bruxelles, le groupe Aviapartner est actif dans 40 aéroports et huit pays, dont quatre aéroports en Belgique (Zaventem, Liège, Ostende et Anvers), et emploie environ 8.000 personnes. Les activités d'Aviapartner à Bruxelles ont récemment été perturbées par une grève, début mai.

Ce passage de flambeau à la tête d'Aviapartner intervient alors qu'une centaine de militants syndicaux ont mené mardi une nouvelle action de protestation, à l'initiative de l'European Transport Workers' Federation (ETF), devant les bureaux de la société à Brussels Airport.

"Le comportement de Laurent Levaux témoigne d'un manque de respect total pour les représentants des travailleurs."
Jan Verbinnen
Représentant du syndicat socialiste

Les manifestants entendaient dénoncer un manque d'information au sein du conseil d'entreprise européen: "L'information fournie par Aviapartner au niveau européen au sujet de la situation financière, de l'emploi et de ce genre de sujets est incomplète et tardive. (...) lorsque nous avons voulu poser des questions, Laurent Levaux a quitté la réunion en prétextant un autre rendez-vous. Son comportement témoigne d'un manque de respect total pour les représentants des travailleurs", déplore Jan Verbinnen, du syndicat socialiste.

Les syndicats nourrissent également quelques inquiétudes quant à la situation financière et même le futur de la société alors que, soulignent-ils, Aviapartner a demandé à plusieurs reprises un délai de paiement des cotisations ONSS. Les salaires sont, eux, payés en temps et en heure, même si les syndicats dénoncent le non-respect d'accords liés aux indemnités kilométriques et aux heures supplémentaires pour les travailleurs qui ont accepté de travailler dans d'autres aéroports après les attentats du 22 mars. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés