Le Boeing 737 MAX "probablement" autorisé à voler en Europe à la mi-janvier

©EPA

Le Boeing 737 MAX sera probablement autorisé à voler à nouveau en Europe à la mi-janvier, a annoncé ce mardi l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA).

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a signalé mardi dans un communiqué son intention d'approuver la reprise de l'exploitation du 737 MAX de Boeing, ce qui devrait ouvrir la voie à un feu vert en janvier. Cet organisme a publié mardi de nouvelles directives avec les conditions d'approbation pour le service des 737 MAX. Il propose ainsi des modifications de la conception des aéronefs, accompagnées d'un programme de formation obligatoire pour les pilotes, y compris sur simulateur de vol. Cela afin de garantir que ces derniers connaissent tous les aspects du système de commande de vol du 737 MAX et qu'ils réagiront de manière appropriée aux scénarios de défaillance typiques, détaille l'EASA.

Une consultation publique d'une durée de 28 jours sur ces nouvelles directives va maintenant avoir lieu et une directive finale sera ensuite élaborée. "Cette décision est attendue à la mi-janvier et constituera la décision formelle de ne plus immobiliser au sol les 737 MAX dans la flotte des compagnies aériennes européennes", selon un communiqué de presse de l'AESA.

Les compagnies devront en outre effectuer un vol d'essai sans passagers sur chaque appareil avant de l'exploiter pour s'assurer que les modifications ont été correctement mises en oeuvre. Une fois le retour en vol autorisé, l'EASA indique également qu'elle "surveillera de près" l'avion afin de permettre une "détection précoce" de tout éventuel problème.

L'agence américaine de l'aviation civile (FAA) avait annoncé la semaine dernière la levée de l'interdiction de vol de l'appareil le plus vendu au monde, qui était cloué au sol depuis la mort de 346 personnes dans deux accidents survenus en octobre 2018 et mars 2019 en Indonésie et en Ethiopie. Les deux catastrophes aériennes ont plongé l'avionneur américain dans la période la plus turbulente de son histoire, marquée par une multitude d'enquêtes à son encontre, un remaniement interne et de lourdes pertes financières.

Ryanair l'attend de pied ferme

Dans le même temps, le CEO de la compagnie low cost Ryanair, Michael O'Leary, a affirmé qu'il espérait passer des commandes supplémentaires pour le 737 MAX.

"Je pense qu'il est important pour Boeing d'annoncer quelques commandes de clients et nous serions certainement très désireux d'être en tête de file car le MAX 200 est un excellent avion", a déclaré M. O'Leary, en référence à la variante de 197 sièges de l'appareil. Sa compagnie aérienne a actuellement 135 commandes pour le MAX 200, mais il a refusé de commenter le nombre d'avions supplémentaires qui pourraient être commandés.

"J'ai bon espoir, mais nous avons beaucoup de travail à faire avec Boeing dans les semaines et les mois à venir si nous voulons parvenir à un accord sur le prix des commandes existantes et augmenter l'ampleur de nos commandes actuelles", a déclaré M. O'Leary, interrogé sur les chances d'un accord. "J'espère parvenir à un accord si ce n'est avant la fin de l'année, au tout début de la nouvelle année".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés