Le Charleroi-Hong Kong d'Air Belgium, c'est 600 nouveaux emplois

Niky Terzakis, le patron de la compagnie Air Belgium ©Anthony Dehez

Air Belgium a confirmé ce mercredi que l'aéroport de Charleroi sera la base de la compagnie pour ses futurs vols vers la Chine, vols qui devraient débuter fin mars. La venue d'Air Belgium dans la région carolo permettra aussi de créer environ 600 emplois.

On savait depuis la fin de l'année dernière qu'Air Belgium avait jeté son dévolu sur l'aéroport de Charleroi pour en faire la rampe de lancement de son offre commerciale. La nouvelle compagnie aérienne belge confirme. Ce mercredi à l'occasion d'une conférence de presse à Gosselies, elle a annoncé qu'elle allait établir sa base d'exploitation à Charleroi pour assurer ses futures liaisons directes avec la Chine.

Air Belgium, détenue à plus de 10% par son patron Niky Terzakis, compte parmi ses actionnaires la SRIW et la SFPI. Les deux sociétés publiques d'investissement ont chacune 12,5% des parts de la compagnie. Au total, 51% d'Air Belgium restent aux mains d'actionnaires européens.

600 emplois à Charleroi

Les vols vers la Chine débuteront au mois de mars, avec Hong Kong comme première destination.

D'ici là, Air Belgium doit encore obtenir son certificat de transporteur aérien lui permettant d'assurer de tels vols. Une formalité, selon la compagnie dirigée par Niky Terzakis. L'arrivée, mi-février, du premier des quatre avions A340-300 permettra de compléter le processus d'obtention de ce document dans les semaines qui suivent, assure-t-on chez Air Belgium. 

Dans les bagages du nouveau résident de l'aéroport de Charleroi, on trouve également la promesse de 600 emplois. Ils se répartiront entre 300 postes de travail pour Air Belgium et 300 autres au sein de l'aéroport de Charleroi.

Un lifting pour l'aéroport

Ce nouvel arrivant va également pousser l'aéroport carolo à revoir ses plans. Les infrastructures de Charleroi Airport seront ainsi adaptées aux besoins des long-courriers dans les mois à venir.

"Accueillir une telle compagnie sur notre tarmac nous ouvre les portes d'un nouveau modèle tout en renforçant notre positionnement sur la scène internationale", se félicite, Jean-Jacques Cloquet, l'administrateur délégué de BSCA, précisant qu'un terminal Premium fera son apparition à l'actuel terminal Sud. Le but est de satisfaire les besoins des voyageurs des classes business et premium, avec entre autres un business lounge.

Les travaux débuteront en mai et dureront un an. Des solutions temporaires seront également mises en place pour garantir le confort des passagers dès les premiers vols.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés