Le personnel navigant belge de Ryanair appelé à ne pas suppléer les grévistes au Portugal

©REUTERS

Ce mercredi aura lieu le troisième jour de grève des pilotes portugais de Ryanair. Ceux-ci demandent le respect des conditions de travail en vigueur dans le secteur. En signe de solidarité, le personnel navigant belge est appelé à ne pas les suppléer. Une grève européenne pourrait être décidée ce mercredi.

C'est par dizaines que les vols Ryanair à destination et au départ d'aéroports portugais ont été annulés ces derniers jours, suite à une grève des pilotes portugais qui dénoncent des conditions de travail moins favorables que la moyenne du secteur, notamment en ce qui concerne les procédures disciplinaires et les menaces lorsque les ventes à bord n'atteignent pas les objectifs fixés.

La compagnie, premier transporteur à bas coût en Europe avec environ 2.000 vols par jour, n'a jamais connu de perturbations majeures dues à des grèves. Après avoir en décembre dernier reconnu les syndicats pour la première fois en 30 ans d'existence afin d'éviter des grèves massives à la période de Noël, le directeur général de Ryanair, Michael O'Leary, avait déclaré que sa compagnie se préparait à de petits mouvements sociaux localisés cette année.

L'Autorité pour les conditions de travail (ACT) a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête sur d'éventuelles irrégularités.
.

Le syndicat portugais SNPVAC avait confirmé la semaine dernière ses projets de grève pour le 29 mars, le 1er et le 4 avril, en expliquant que la direction n'avait pas satisfait ses revendications sur les conditions de travail. Selon lui, elle enfreint la législation portugaise en sanctionnant des salariés en congé maladie ou en usant de menaces envers ceux qui n'atteignent pas leurs objectifs en matière de ventes à bord.

L'Autorité pour les conditions de travail (ACT) a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête sur d'éventuelles irrégularités.

Menace d'une grève européenne

Le syndicat portugais a également dénoncé la décision de Ryanair de remplacer son personnel gréviste au Portugal en faisant appel à des salariés d'autres bases européennes. Des revendications "qui sont les mêmes" que celles des pilotes belges de la compagnie, selon le syndicat CNE. 

C'est pourquoi il appelle, en signe de solidarité, le personnel navigant belge à ne pas se rendre au Portugal pour suppléer les grévistes. "Si Ryanair vous demande d'aller au Portugal, nous vous invitons à rester dans votre base belge", indique le syndicat, qui rappelle que les personnes affiliées seront couvertes par des indemnités de grève.

"En outre, nous vous demandons également d'être prêts à arrêter votre travail en cas d'appel à la grève qui pourrait être lancé au niveau européen le 4 avril 2018/ce mercredi."
CNE

"En outre, nous vous demandons également d'être prêts à arrêter votre travail en cas d'appel à la grève qui pourrait être lancé au niveau européen le 4 avril 2018/ce mercredi", ajoute la CNE.

C'est le syndicat qui représente le personnel de cabine de Ryanair basé au Portugal qui a appelé lundi à un mouvement de protestation au niveau européen. Les représentants des salariés portugais précisent que ce mouvement international avait déjà été envisagé par le passé et que des représentants des syndicats allemand, espagnol et italien seront à leurs côtés mercredi lors d'une conférence de presse.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect