Les actions de Skeyes menacent l'activité fret de Brussels Airport

©BELGA

Air Cargo Belgium, qui représente des compagnies aériennes de fret actives à Brucargo, tire la sonnette d'alarme: les clients du fret cherchent très vite des alternatives pour éviter une interruption de leur chaîne d'approvisionnement.

L'organisation Air Cargo Belgium, qui représente des compagnies aériennes de fret actives à Brucargo, tire à son tour la sonnette d'alarme. Les multiples interruptions nocturnes du contrôle aérien et l'absence de personnel chez Skeyes menacent l'emploi et le développement de Brussels Airport "pas seulement à court terme, mais aussi à long terme". 

Selon l'organisation, "37 vols cargo ont été annulés au cours de la dernière nuit, représentant quelque 1.200 tonnes de marchandises". Les "au moins 12 interruptions" du trafic aérien survenues depuis février ont déjà entraîné une baisse des volumes de fret de 12% pour les chiffres de mars.

Les secteurs les plus touchés par ces arrêts de travail sont, selon Air Cargo Belgium, l'e-commerce, le secteur pharmaceutique, le transport de biens périssables. Ces secteurs sont en effet très soucieux d'une chaîne de mobilité de confiance.

"Brussels Airport est à un jet de pierre d'autres aéroports internationaux qui ont une chaîne d'approvisionnement très flexible. Les clients du fret aérien cherchent eux très rapidement des alternatives pour éviter toute interruption de leur chaîne", explique David Bellon de l'ACB. "Les récentes actions ne contribuent pas à accroître la crédibilité de Bruxelles en tant que plaque tournante du fret."   

Du côté de l'aéroport de Liège, le premier aéroport cargo du pays, le discours n'est guère différent. On y parle carrément de "catastrophe économique".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect