Publicité
Publicité

"Les aéroports de Paris ou Francfort ont tous des TGV, nous pas. Pourtant, on a les rails"

Arnaud Feist peut comprendre la taxe sur les vols de courte distance, mais il faut parler TGV à l'aéroport, dit-il. "Les rails sont là. Il ne manque que l'ambition."