Les avions plus polluants devront davantage payer à Brussels Airport

©BELGA

Les plus gros pollueurs du ciel, soit ceux qui émettent plus de CO2 et de particules fines, devront payer davantage de taxes dès 2021 à Brussels Airport.

L'aéroport national de Zaventem a décidé de tenir compte, dès 2021, des émissions de CO2 et de particules fines pour le calcul de ses taxes, révèlent De Standaard et Het Nieuwsblad

"De cette manière, nous souhaitons favoriser les avions modernes avec des émissions moindres. Les plus gros pollueurs payeront, les bons élèves seront récompensés."
Arnaud Feist
CEO de Brussels Airport

Les plus gros pollueurs sont visés. "De cette manière, nous souhaitons favoriser les avions modernes avec des émissions moindres. Les plus gros pollueurs payeront, les bons élèves seront récompensés", a indiqué le CEO de Brussels Airport, Arnaud Feist.

Les compagnies paient une taxe pour chaque passager transporté (environ 30 euros par passager), explique Anke Fransen, porte-parole de l'aéroport. "Ce montant couvre les coûts de fonctionnement, comme les contrôles de sécurité."

À l'heure actuelle, les coûts pour le plus ancien des appareils sont déjà trois fois plus élevés que pour le modèle le plus récent. Mais les critères actuels tiennent principalement compte du bruit occasionné par les avions, et non des émissions polluantes.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect