Liege Airport veut créer 7.000 emplois d'ici 2040

Liege Airport vise 16.000 emplois directs et indirects d'ici 2040. ©Hans Lucas via AFP

Dans sa présentation aux riverains, l'aéroport de Liège a dévoilé de grandes ambitions de croissance d'ici 2040 avec un tonnage et des vols plus que doublés.

L'aéroport de Liège, qui totalise environ 9.000 emplois directs et indirects, devrait en compter 16.000 d'ici 2040. C'est ce qui ressort du masterplan Liege Airport, dont l'aéroport a dû dévoiler les grandes lignes vendredi passé dans le cadre de l'étude d'incidence pour ses travaux d'extension.

591 millions
d'euros
Le masterplan Liege Airport prévoit 591 millions d'euros d'investissements sur 20 ans.

Dans la présentation, il ressort que d'ici cette date, l'aéroport compte plus que doubler le tonnage. De 1,12 million de tonnes l'année passée, le masterplan prévoit que 2,5 millions de tonnes seront transportées à l'aéroport en 2040 et ce après avoir déjà connu une croissance annuelle moyenne de 9% sur les 20 dernières années. Au passage, le nombre de vols devrait passer de 30.000 à 65.000 par an à l'aéroport d'ici 2040.

Triangle d'or européen

L'aéroport entend profiter de son positionnement au cœur du "triangle d’or européen entre Amsterdam, Francfort et Paris" dans lequel 73% du fret européen transite.

"Ce masterplan s’inscrit dans le plan de développement à long terme défini par décret pour l’impact sonore de Liege Airport début des années 2000."
Frédéric Dossin
Directeur environnement de Liege Airport

Bierset ne compte par contre pas sur une augmentation du trafic passagers et pense rester à partir de 2025 à des niveaux similaires à ceux de 2019, soit 160.000 passagers par an, d'ici 2040.

"Ce masterplan s’inscrit dans le plan de développement à long terme défini par décret pour l’impact sonore de Liege Airport début des années 2000. Le développement s’intègre également dans le plan de secteur adopté en 2003", a souligné dans la présentation Frédéric Dossin, directeur environnement à l'aéroport.

Un plan sur 20 ans

Le plan prévoit 591 millions d'euros d'investissements sur 20 ans. Nethys, actionnaire de Liege Airport, pourrait utiliser une partie de la vente de VOO pour financer les investissements sur l'aéroport.

Liege Airport entend donc renouveler son permis d'environnement, qui arrive à échéance en 2023. Le but est de reconduire ce permis jusqu'au début des années 2040.

Dès lundi une nouvelle compagnie cargo arrivera d'ailleurs sur le tarmac liégeois. Il s'agit du leader mondial du fret maritime CMA-CGM.

L'aéroport compte actuellement une piste principale de 3.690 mètres et une piste de contingence parallèle de 2.340 mètres. L'étude d'incidence porte notamment sur l'allongement de cette piste de contingence pour la porter à 3.286 mètres en tout (300 mètres en plus côté ouest et 600 mètres ajoutés côté est).

Trois nouvelles "taxis ways" pour relier les pistes entre elles sont prévues. Des travaux qui nécessiteront beaucoup de remblayage, notamment d'une ancienne carrière sur le site.

Une nouvelle compagnie cargo

L'aéroport croit dans son avenir. Dès lundi une nouvelle compagnie cargo arrivera d'ailleurs sur le tarmac liégeois. Il s'agit du leader mondial du fret maritime CMA-CGM. Ils auront à terme 4 avions basés à Liège et comptent dans un premier temps desservir les États-Unis.

Dans cette expansion, "les mètres carrés utilisés seront ceux qui avaient été réservés".
Frédéric Dossin

Les avions appartiennent à la compagnie, mais sont opérés (maintenance, équipages, etc.) par Air Belgium. Le premier vol, Liège-Chicago, doit normalement avoir lieu lundi.

118 entreprises opèrent déjà à Liège avec plus de 70 avions basés à l'aéroport. Toujours pour accompagner sa croissance, l'aéroport entend construire un immeuble de bureaux et activités connexes de 6.900 m².

Pas de nouveaux terrains

Mais les équipes de l'aéroport se veulent rassurantes, dans cette expansion, "les mètres carrés utilisés seront ceux qui avaient été réservés. Par exemple, aucun mètre carré agricole de plus ne sera repris", assure ainsi Frédéric Dossin.

Le remblayage de l'ancienne carrière, profonde de 20 mètres, pose aussi question, car cette sablière est devenue une zone de refuge pour plusieurs espèces animales. Il y aura des "zones de compensations les plus proches possibles sur l'aéroport dans des zones préservées autour de la sablière ainsi qu'un corridor écologique de plusieurs kilomètres de long", a insisté Arnaud Callewaert, chef de projets de la Sowaer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés