Lourdes pertes trimestrielles pour SAS

La compagnie aérienne scandinave SAS a annoncé mercredi des résultats plombés par des exceptionnels et en particulier par sa condamnation à 70 millions d'euros pour un cartel dans le fret aérien.

Entre juillet et septembre, SAS a subi une perte nette de 1,05 milliard de couronnes (112,8 millions d'euros), contre un petit bénéfice de 152 millions de couronnes un an auparavant, selon son rapport financier trimestriel.

Les éléments exceptionnels représentent à eux seuls des coûts de 1,41 milliards, dont 982 millions liées à des affaires de justice concernant ses activités de fret en Europe et aux Etats-Unis, ainsi qu'un conflit en Norvège avec sa rivale low-cost Norwegian.

SAS a annoncé mardi qu'elle faisait appel de sa condamnation par la Commission européenne pour un cartel sur le fret impliquant 10 autres compagnies, dont Air France-KLM.

Au niveau opérationnel, SAS subit au troisième trimestre une perte de 488 millions, contre un bénéfice de 259 millions un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires de la compagnie, détenue à 50% par les Etats suédois, danois et norvégien, recule lui de 3% à 10,7 milliards de couronnes, mais SAS souligne que la situation du transport aérien s'améliore.

"La reprise du secteur aérien se poursuit et est particulièrement évidente quand on regarde la croissance du trafic intercontinental et la tendance générale des voyages d'affaires", souligne le groupe dans son rapport, indiquant que "la tendance positive devrait se poursuivre".

Au deuxième trimestre, SAS avait déjà été plombé par des exceptionnels liés à la paralysie du transport aérien en Europe entraînée par le nuage de cendres volcaniques islandais.

Pour redresser son activité, le groupe scandinave a lancé l'an dernier un important plan de restructuration baptisé "Core SAS", qui s'est traduit par plus de 5.000 suppressions d'emplois et vise des économies totales de 7,8 milliards de couronnes.

Un nouveau PDG, Rickard Gustafson, doit prendre ses fonctions au plus tard en mars pour remplacer Mats Jansson, qui a quitté son poste le 1er octobre. L'intérim est assuré par John Dueholm, vice-directeur général.

SAS, en difficulté depuis plusieurs années, est ouvertement convoitée par l'allemande Lufthansa, dont le conseil de surveillance s'est prononcé en faveur d'un éventuel rachat.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés