Lufthansa augmentera son capital pour rembourser des aides d'État

©EPA

Lufthansa veut rembourser une partie conséquente de l'aide publique obtenue pendant la crise grâce à une augmentation de capital de 5,5 milliards d'euros.

Le résumé

  • Lufthansa a obtenu le feu vert pour augmenter son capital en AG mardi.
  • L'argent devrait servir à rembourser une partie conséquente de l'aide d'État allemande.
  • Lufthansa espère voler à 70% des capacité précovid cet été. Une offre à 50% sur l'année est nécessaire pour couvrir les coûts.
  • Le défi pour Brussels Airlines reste de remplir ses vols.

C'était une assemblée générale qui se voulait placée sous le signe de l'espoir chez Lufthansa ce mardi. Certes, la pandémie continue de clouer une bonne partie du business au sol et l'année 2020 a été un désastre financier, mais le ciel s'éclaircit pour l'été.

En 2020 comme au premier trimestre 2021, les instruments de bord affichaient du rouge vif. Le CEO Carsten Spohr a rappelé qu'en 2020, le groupe avait enregistré une perte de 5,5 milliards d'euros (EBIT), des revenus en contraction de deux tiers et des passagers ne représentant plus qu'un quart de ceux de 2019. Lufthansa a donc dû réduire la voilure et remercier un cinquième de son personnel.

"Nous sortirons meilleurs et plus forts de cette crise."
Carsten Spohr
CEO de Lufthansa

Lufthansa est par contre persuadée que malgré ces turbulences, elle arrivera à naviguer à travers la crise. "Nous sortirons meilleurs et plus forts de cette crise", a insisté Carsten Spohr. Il promet notamment de diminuer les émissions de CO2 de Lufthansa de 50% d'ici 2030 et de devenir neutre en CO2 en 2050.

"Participation silencieuse"

Les actionnaires ont suivi le management de la compagnie qui a demandé une augmentation du capital de 5,5 milliards d'euros maximum. Cet argent devrait servir à rembourser une partie des aides d'État que Lufthansa a reçues pour survivre à la crise. On pense en premier lieu à la "participation silencieuse" de 20% de l'État allemand dans la compagnie. La levée interviendra "cette année ou l'année prochaine" en fonction "du soutien des marchés" et le montant sera "aussi petit que possible", a précisé le directeur financier, Remco Steenberge.

Pour rappel, la filiale Brussels Airlines a reçu une aide de l'État belge. Sur les 290 millions d'euros d'aide belge, 190 ont déjà été débloqués (130 en décembre et 60 en février). Le reste devrait être appelé d'ici la fin de l'année.

La question essentielle est de savoir si l'été de Lufthansa et de Brussels Airlines sera bon. Lufthansa, estime qu'il faut offrir 50% des capacités 2019 pour couvrir ses frais. Sur 2021, l'offre du groupe estime qu'elle se situera entre 40 et 50% avec un pic de 70% à l'été. Brussels Airlines proposera cet été un nombre de vols représentant 65% des vols que la compagnie offrait à l'été 2019.

Il s'agit en fait d'une grande majorité de son futur programme de vols, car Brussels Airlines a réduit sa taille avec la crise et ne devrait tourner à terme qu'à 75% de ses capacités 2019 quand la pandémie sera sous contrôle.

"Depuis la fin de l'interdiction des voyages non essentiels, les réservations ont commencé à augmenter."
Maaike Andries
porte-parole de Brussels Airlines

Le vrai défi sera évidemment le taux d'occupation des avions qui décolleront cet été. "Chaque avion qui décolle est cash positive", insiste-t-on chez Brussels Airlines. Même s'il est tôt pour savoir où l'on en sera à l'été, "depuis la fin de l'interdiction des voyages non essentiels, les réservations ont commencé à augmenter", indique Maaike Andries, porte-parole de Brussels Airlines.

Fermeture à Düsseldorf

La filiale belge a été récemment secouée par l'annonce de la fermeture de ses activités à Düsseldorf. SN y effectuait des vols pour Eurowings et Eurowings Discover dans un contrat "wetlease". Comprenez que les avions ainsi que le personnel et prestation étaient fournis par Brussels Airlines.

Le CEO Carsten Spohr explique que les négociations sur cette fermeture des activités allemandes de Brussels Airlines sont en cours. Il s'agit de 256 employés qui étaient basés à Düsseldorf sur le payroll de Brussels Airlines. Il s'agit aussi de 4 avions A330 qui volaient par exemple vers Windhoek ou la Barbade. Depuis Düsseldorf, c'est Eurowings Discover qui reprendra ces vols long-courriers à son compte.

Les quelques membres du personnel de Bruxelles détaché à Düsseldorf sont de retour à Zaventem.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés