Lufthansa renforce Brussels Airlines sur des vols vers l'Afrique

©Photo News

Le groupe aérien allemand Lufthansa envisage de confier à Brussels Airlines la gestion de ses vols long-courriers vers l’Afrique. Mais l’inquiétude demeure chez les syndicats suite à l’intégration dans Eurowings.

La rigueur et la ponctualité allemandes sont désormais une réalité chez B.House, siège de Brussels Airlines à Bruxelles. La réunion du conseil d’entreprise extraordinaire, annoncée pour lundi matin à 8h30, a commencé à l’heure pile et s’est terminée à 10h tapantes. "Avant, lorsque la réunion était fixée à 8h30, elle commençait habituellement vers 9h. Désormais, l’heure c’est l’heure…", plaisante un responsable syndical.

Après une heure et demie, les syndicats de Brussels Airlines sont restés sur leur faim quant aux remèdes que Lufthansa compte appliquer à la compagnie aérienne belge désormais intégrée dans Eurowings, la filiale low cost de Lufthansa. "On nous a parlé de croissance d’Eurowings et de digitalisation. Mais on n’a reçu aucune précision sur la stratégie qui sera appliquée à Brussels Airlines", commente Didier Lebbe, permanent de la CNE à Bruxelles.

Concertation

Dirks Thorsten, CEO d’Eurowings, a confié aux représentants des travailleurs qu’il n’y aura pas de changement au niveau de l’emploi à court terme. Sur la question des "night stop" (logement du personnel de cabine sur place après un vol tard le soir afin d’opérer le premier vol du matin vers Bruxelles), les nouveaux dirigeants de Brussels Airlines n’ont rien dévoilé. Or, il est question de passer de 20 destinations avec "night stop" à une dizaine. Cette pratique permettait au personnel de cabine de bénéficier d’un remboursement des frais à concurrence de 85 euros.

"Il n’y a pas et il n’y a jamais eu de plan caché pour Brussels Airlines."
Dirks Thorsten
CEO d’Eurowings

"Pour toute question concernant Brussels Airlines, on nous a demandé d’attendre l’arrivée de la nouvelle direction aux commandes le 1er avril et de lui laisser le temps d’évaluer la situation", confient les responsables syndicaux. Mais les syndicats ne se font guère d’illusions. Ils sont conscients que l’intégration de Brussels Airlines dans Eurowings entraînera des doublons et qu’une rationalisation touchera les services commerciaux et l’informatique. "Comme l’a répété M. Thorsten, il n’y a pas et il n’y a jamais eu de plan caché pour Brussels Airlines. Tout sera fait en concertation avec le personnel. L’objectif est de continuer à croître pour créer la première compagnie low cost d’Europe avec des valeurs", rétorque Wencke Lemmes, responsable "corporate communication" de Brussels Airlines.

Gérer l’Afrique

Selon nos informations, Lufthansa envisage de confier à la compagnie aérienne belge la gestion de sa stratégie de vols long-courriers vers l’Afrique. Il faut dire que l’expertise et la connaissance du marché africain de Brussels Airlines ne sont plus à démontrer. C’est un segment rentable pour la compagnie et elle jouit sur le continent africain d’une belle renommée. Elle y dessert 24 villes contre 9 pour Lufthansa et 2 pour la filiale Swiss.

Avec Brussels Airlines dans son giron, Eurowings prévoit l’ouverture de nouvelles bases (Croatie, Italie, France, etc.). La compagnie aérienne belge devrait hériter de 5 nouveaux appareils, des Airbus A321 LR.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content