Paix sociale en vue pour Ryanair en Belgique

©REUTERS

Cela concerne 50% des stewards et hôtesses employés par le sous-traitant Crewlink en Belgique, soit 350 personnes.

Ryanair va offrir un contrat au personnel de cabine employé en Belgique par Crewlink, un des sous-traitants de la compagnie aérienne irlandaise, annonce la CNE/LBC-NVK. Cela concerne 50% des stewards et hôtesses employés dans le pays, soit 350 personnes.

Cette agence intérimaire arrêtera dès lors ses activités belges, une première dans le secteur en Europe, selon le syndicat chrétien. "C'est une grande victoire pour le personnel", souligne-t-il.

Ce point faisait partie des principales exigences des syndicats, qui, l'été dernier, avaient mené de multiples grèves afin de réclamer de meilleures conditions sociales pour les pilotes et le personnel de cabine. Un accord avait d'ailleurs été trouvé en octobre dernier, la compagnie irlandaise ayant accepté d'appliquer le droit du travail belge au personnel belge depuis le 31 janvier 2019.

 Les hôtesses et stewards concernés par ces nouveaux contrats se verront proposer de signer un contrat chez Ryanair même, entre le 1er avril et le 1er mai.

L'agence intérimaire Crewlink travaillait avec d'encore moins bons contrats que ceux de Ryanair, rappelle le syndicat chrétien. Une partie du personnel basé à Bruxelles s'était ainsi vu imposer un contrat zéro heure. Ce qui signifie que ces personnes ne disposaient pas d'un nombre minimum d'heures prestées garanties et n'avaient donc aucune sécurité financière minimale. "Des contrats illégaux en Belgique", souligne la CNE.

Grâce à cet accord, ce sera l'ensemble du personnel belge de Ryanair qui tombera sous la législation belge dès le 1er avril. Chaque travailleur aura alors droit à un congé payé, de maladie ou de maternité, et à un salaire minimum, illustre le syndicat, qui se félicite de la sécurité financière qui accompagne cette décision.

Les négociations avec la compagnie vont à présent aborder les conditions salariales et de travail. La CNE espère pouvoir conclure une convention collective de travail sur ces points durant le mois prochain, avant de la présenter à sa base en avril.

"On sent une volonté de changer les choses", note Yves Lambot, secrétaire permanent. "Les dispositions que semble prendre Ryanair vont vers un mieux pour les travailleurs." Il écarte pour le moment toute menace de nouvelles grèves en Belgique. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect