Pré-accord sur les départs volontaires chez Brussels Airlines

Le nouveau CEO de Brussels Airlines, Dieter Vranckx. ©BELGA

Syndicats socialistes et libéraux ont un pré-accord avec la direction de Brussels Airlines sur un plan de départs volontaires dans le cadre du plan Reboot.

Les syndicats socialistes et libéraux sont arrivés à un pré-accord sur un plan de départs volontaires chez Brussels Airlines

Pour rappel, les syndicalistes chrétiens ont été exclus des discussions, suite à leur refus d'avaliser le plan de la direction.

Ce dernier ne comporte pas de nombre de départs précis. La direction veut en effet procéder département par département pour commencer à rendre ses opérations plus efficaces et moins coûteuses. Les syndicalistes de la CSC y voient un plan de restructuration qui ne dit pas son nom et qui tente d'éviter une partie des indemnités de licenciement à Brussels Airlines. 

Si des gens veulent partir pour l’une ou l’autre raison, c'est bien de leur en donner l’occasion plutôt que de procéder à des licenciements secs.
Anita Van Hoof
SETCa

La direction argumente qu'il n'est juste pas possible à l'heure actuelle de préciser le nombre total de départs. Ceux-ci pourraient se dérouler progressivement jusqu'en 2022. Sur le détail du pré-accord, la direction n'en dira pas plus car elle veut laisser la primeur de la communication pour l'interne. 

Du côté du syndicat socialiste, on rappelle que le texte final n'a pas encore été signé. "Si des gens veulent partir pour l’une ou l’autre raison, c'est bien de leur en donner l’occasion plutôt que de procéder à des licenciements secs", estime Anita Van Hoof de la SETCa. Elle pense que si dans certains services plus de gens partent, cela pourrait aussi donner des opportunités de mobilité interne pour d'autres travailleurs. "Évidemment, si il n'y pas suffisamment de volontaires, on sera dans une autre discussion", tranche la syndicaliste. 

Le plan Reboot

Des départs sur base volontaire sont donc prévus, la direction ayant projeté d'accompagner les travailleurs dans leur choix de reconversion de carrière. Le préaccord comprend aussi un volet de départs en pension anticipée pour les travailleurs de plus de 58 ans avec quelques exceptions pour ceux de 57 ans. "Pas mal de gens sont intéressés apparemment", dit Anita Van Hoof.

Le plan de départs volontaires ne concerne pas les pilotes, les stewards et équipes sur le tarmac, mais uniquement le personnel au sol administratif qui représente 800 personnes environ sur plus de 4.000 personnes chez Brussels Airlines.

Dans le cadre du plan Reboot, Brussels Airlines veut arriver à une marge EBIT de 8% d'ici 2022

 

ON est dans une autre discussion si on n’a pas assez de 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés