Préavis de grève à Brussels Airport

©BELGA

Les travailleurs d'Aviapartner et de Swissport, les deux groupes de manutention aéroportuaire actifs à Bruxelles et à Liège, menacent à nouveau de se croiser les bras. C'est encore le manque de reconnaissance de leurs efforts à la suite des attentats du 22 mars qui pose problème.

Les ailes néerlandophones de la CSC et de la FGTB ont déposé un préavis de grève à durée indéterminée dans le secteur de l'assistance en escale. Les deux entreprises concernées sont Swissport et Aviapartner, actives à Brussels Airport et à Liège Airport. Les organisations syndicales dénoncent un problème de matériel et les retards de paiements des heures supplémentaires engendrées par les attentats du 22 mars.

A l'heure actuelle, aucune date n'est avancée pour une éventuelle grève et le préavis court à partir de ce vendredi 10 juin. Il y a presque un mois, jour pour jour, les travailleurs d'Aviapartner étaient déjà montés au créneau. Les bagagistes et une partie du service passagers avaient alors arrêté le travail pour quelques heures. Ils mettaient sur la table le manque de reconnaissance de la flexibilité du personnel après les attentats du 22 mars avant de reprendre le travail dans la soirée.

Les problèmes alors invoqués ne semblent pas avoir été résolus. Il s'agissait notamment de l'indemnisation des kilomètres parcourus par le personnel dépêché dans les autres aéroports du pays à la suite des attentats du 22 mars et la fermeture de celui de Zaventem.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés