Réorganisation chez Hexcel Composites: 54 emplois menacés

L'entreprise produit des pièces pour des grands constructeurs comme Airbus ou Safran. ©REUTERS

La société Hexcel Composites à Welkenraedt a annoncé, vendredi, son intention "d'adapter ses structures de production à une forte baisse du volume d'activités enregistré dans le secteur aéronautique".

Quarante-quatre emplois et dix contrats temporaires sur 152 sont menacés. L'unité de fabrication de Hexcel Composites à Welkenraedt produit des pièces en structure "nid d'abeilles" pour l'aviation civile et militaire, les hélicoptères et le domaine spatial. L'entreprise travaille notamment pour des grands constructeurs comme Airbus ou Safran.

"Certains experts considèrent que l'impact de la crise sanitaire sera bien plus important qu'après la crise du 11 septembre 2001 ou la crise financière de 2008 et de nombreux analystes ne prévoient pas un retour à la normale avant 2024", explique Robert Moray, directeur du site Hexcel Composites à Welkenraedt.

"Il est impératif d'agir maintenant pour préserver l'activité du site de Welkenraedt", estime-t-il, se disant "conscient qu'une telle annonce est un moment difficile à vivre pour nos collaborateurs et leur famille".

Sauver un maximum d'emplois

L'entreprise est prête à envisager les mesures d'accompagnement adéquates pour les travailleurs concernés en concertation étroite avec les représentants du personnel.

"En 2018, nous avions pu négocier une majorité de départs en RCC, mais cette fois, la pyramide d'âge ne le permettra plus. Nous allons bien sûr explorer toutes les pistes possibles pour sauver un maximum d'emplois", a réagi René Petit, secrétaire permanent CSC Metea.

"L'annonce d'Hexcel confirme ce que nous redoutions. Le groupe réclame des compressions de personnel partout dans le monde estimant qu'il n'y aura pas d'amélioration avant quatre à cinq ans", ajoute le syndicaliste. Il se montre très inquiet pour les semaines et les mois à venir pour l'ensemble du secteur aéronautique comme pour celui de l'automobile.

La phase d'information et de consultation des représentants du personnel, prévue dans le cadre de la Loi Renault, a été lancée. L'entreprise compte actuellement 122 ouvriers et 30 employés.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés